Inspiration

2020, ou le confinement 2.0

Il était une fois une année très particulière qui voulait à tout prix que l’on se souvienne d’elle. Dans sa jeunesse, elle avait entendu Madonna dire « Peu m’importe ce que l’on dit de moi, tant qu’on parle de moi ! », et cette idée était devenue son moteur. Que l’on parle d’elle.

Elle était élégante et belle, son nom sonnait bien : 2020, à l’écrit comme à l’oral. Tout la prédestinait être re-connue, retenue, à être intense, à être remarquable !

Et enfin, un jour, son moment est arrivé !

Le grand chemin de l’Histoire

Et voilà, chers amis photographes, nous y sommes. En pleine gloire de cette 2020, exceptionnelle, rare, remarquable.

L’histoire, c’est nous qui l’écrivons. Parler d’elle, de 2020, c’est nous qui le faisons. Elle, 2020, aussi intense qu’elle soit, elle est juste là, avec ce virus qu’elle a choisi comme signe distinctif.

Nous, amis photographes, ne pouvons pas agir sur le virus.

Le Confinement, projet de ©Agnes Colombo

Nous, nous pouvons cependant agir sur deux-trois choses pendant cette année pour choisir comment nous en parlerons plus tard.

Agissons au nom de notre profession

Concrètement, nous pouvons nous unir autour les représentants officiels de notre métier, des structures comme la FFPMI, l’UPP, la FNP, ce sont eux qui, en France, portent nos voix auprès du Gouvernement. C’est grâce à leur travail que nos situations, nos cas si particuliers, ont pu être étudiés et pris en compte au début de cette crise sanitaire et économique.

FFPMI et les rencontres Zoom, initiés et mises en place lors du confinement du printemps 2020 par l’équipe Delphine Denans, Amélie Soubrié, Thibaut Chappe. Ici invitée Pariscilla Gissot.

Ce sont aussi eux qui font la lecture des décrets et lois officiels de manière à ce que chacun puisse les lire et comprendre.

Faisons UN tous ensemble et faisons confiance en cette force que cela crée. L’adhésion individuelle est le moteur de ces organisations, plus nous sommes nombreux à adhérer, plus nous avons un poids en tant que Profession à part entière.

Agissons sur notre état d’esprit

Le deuxième point sur lequel nous pouvons agir, c’est bien notre état d’esprit. Et c’est très important ! Très très important !

Que voudrait dire « avoir un état d’esprit sain dans une situation de crise » ? Il s’agit, selon nous, de ce qui est au-delà du « penser positif », du « regarder le verre à moitié plein », du « être créatif »… c’est au-delà car c’est tout cela à la fois ! C’est comme réussir à voir la situation de manière froide et passionnée à la fois.

  • La manière froide, objective, détachée des émotions, factuelle, c’est se dire « Je suis confiné et je n’ai pas le droit d’exercer mon métier comme j’en ai l’habitude, je ne suis pas autorisé à faire des prises de vue. Mon entreprise a besoin de moi et mon esprit d’entrepreneur. » Verbaliser les faits peut accompagner l’acceptation et ainsi la dédramatisation, du genre vous êtes encore vivants, hein :)
©Marine Poron s’est lancé le défi, qu’elle a tenu malgré la lourdeur de « son » Covid19, de publier 8 photos par jour.
  • La manière passionnée consiste à se rappeler « J’aime mon métier et je n’ai pas envie d’en changer. » Il s’agit d’être honnête avec soi et de reconnaître si on en cette envie ou pas actuellement. Donc, « que puis-je faire de ce temps qui est devant moi ? Quelque chose que j’ai souvent voulu faire ou que je dois faire pour mon activité, mon entreprise, mon business (appelez-le comme vous le voulez) ? Le point important est d’orienter son attention vers des idées qui vont rendre service à mon activité. Car cette activité je l’aime et je ne veux pas l’abandonner de moi-même. »
Le livre Home is where art is, que ©Celine Chhuon a publié en octobre 2020 avec les images de ce qui a commencé comme un besoin de transformer le temps de confinement en ART.

Croire en son activité et en ses choix professionnels est essentiel dans les moments de crises et de doutes comme celui-ci. Redéfinissez votre Pourquoi si vous vous sentez moins motivé ou incertain.

Un autre projet personnel dont la genèse a lieu pendant le premier confinement : Les Masqués de ©Sophie Bourgeix. Sortie officiel prévue à la fin de ce confinement là.

Certainty & Conviction

Sue Bryce
« J’ai vécu une bonne partie de ma grossesse confiné alors je voulais témoigner »
Autoportrait ©Emilie Zangarelli

Retrouver l’énergie de cette passion vous amènera à faire plein de choses :

  • Mettre à jour votre site internet, vos plaquettes, vos templates de mails, vos tarifs, des travaux ou nouvelles installations pour votre studio, créer de nouveaux accessoires…
  • Elaborer (enfin) ce projet personnel qui vous tient à coeur depuis un moment
  • Faire des photos autrement !!!
  • Créer un nouveau projet photo ou entrepreneurial (Merci au premier confinement qui nous a réunies pour le passage de relais de Portrait ou Paysage :) )
  • Dormir !
  • Se mettre au tricot et peut-être même abandonner la photo pour le tricot … Laissez-vous emporter par la passion, la vôtre !
Photos de grossesse à l’iPhone et « compact du client » par visio. ©MilenaP

On sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher !

Jean-Claude Duss
Hé oui, ©Benjamin Brette s’est adonné à son autre passion : la musique. Il a en plus proposé à ses abonnés FB d’en profiter en live tous les soirs :D

Agissons dans notre communauté

Et la troisième chose sur laquelle on peut agir, c’est notre communauté directe. Nous sommes tous dans la même situation et c’est maintenant que nos différences peuvent nous aider à être encore mieux ensemble. Ne restez pas dans votre coin, surtout si vous n’allez pas bien ou si vous avez peur pour votre activité. Nous vivons dans une époque formidable dans laquelle le partage est si accessible et où la bienveillance peut être donnée et ressentie à effet immédiat, profitons en !

Le duo des AMADDYS, Marie-Astrid Agasse et Maddie Christina, on organisé deux journées d’inspiration : Le Sommet des entrepreneurs confinés

Il y a des groupes Facebook notamment dans lesquels vous pouvez poser des questions, répondre à des questions, exprimer un doute, partager une information, une expérience, une émotion. Personne n’est seul aujourd’hui, sauf s’il le choisit.

Les réunions hebdomadaires du Collectif DR sont devenues indispensables depuis qu’elles ont été mises en place au printemps. Les membres du collectifs se sentent épaulés, soutenus, compris, portés par l’énergie du groupe quand ils en ont besoin.

Soyez là pour les autres et avec la même force, soyez là pour vous même. Croyez en vous !

« Y mettre les mains », cela peut être créatif, réjouissant, constructif, détendant… ©Agnès Colombo

En ce mois de Novembre 2020, nous pouvons encore décider de ce que nous allons dire de 2020. Nous pouvons encore changer d’avis et décider d’agir, elle nous donne une nouvelle occasion de la définir, ce qui revient à nous inviter à choisir sur quoi nous concentrer les deux prochains mois.

Cochez ce que vous voulez comme « message final » et appliquez-vous :

Merci 2020 :

  • J’ai crée mon activité / mon studio
  • J’ai trouvé ma vraie passion
  • J’ai redonné vie à mon activité
  • J’ai donné vie à un enfant
  • Je suis re-tombé amoureux
  • Je me suis mis au sport, à la méditation, au tricot, à la guitare, au coréen, à la cuisine…
  • J’ai écrit un bouquin
  • J’ai dormi
  • … remplissez à votre guise !

Merci aux photographes cités ci-dessus pour leur présence et contribution et leur exemple ! Et clin d’oeil à Raphaëlle Trecco pour la capture d’écran Collectif DR ;)

Merci à Marine Poron pour la photo en tête de l’article !

Write A Comment