#PhotographeDuMois

[Interview] Benjamin Brette

Avec un joli palmarès de 4 images primées, Benjamin Brette est dans le top 10 des « Fearless photographer » français. Litérallement, cela signifie qu’il est un photographe de mariage « sans peur ». Nous nous devions de découvrir l’homme qui se cache derrière tout ça… Et avec beaucoup d’humour pour ne rien gacher :)

TON HISTOIRE. QUI ES-TU ?

Moi c’est Benjamin, j’ai 30 ans depuis un peu plus de 11 ans maintenant. Marié, 2 enfants, un chat, une voiture hybride (pour le karma). Photographe de mariage de père en fils depuis 1 génération (la mienne).

L'interview du photographe de mariage Benjamin Brette, parmi les meilleurs "fearless photographer" en France

COMMENT AIMES-TU TE DÉCRIRE ?

Je n’aime pas trop me décrire. Par contre j’ai demandé à plein de gens comment ils me voyaient :

  • Ma mère : il est le plus beau.
  • Ma femme : il est trop speed, dans toutes les situations (douche comprise).
  • Mon ado de fille : tro 1 boloss.
  • Mon voisin : je ne comprends pas il avait l’air si gentil, qui aurait pu s’imaginer.
  • Mon prof de SVT : A des capacités mais peut mieux faire. Attention aux bavardages.
  • Mon proctologue : un véritable trou du c*l

Sinon, plus sérieusement je ne pense pas que ce serait une description totalement fidèle car, ça change tout le temps. Il n’existe pas de version définitive de soi même, je crois.

Aujourd’hui je suis comme ça, j’aime ceci, je fais ainsi, mais demain je ferai l’inverse. J’ai vu mes certitudes ébranlées un paquet de fois. Il y a des constantes, OK, mais des ajustements permanents. Comme en musique un peu. Pendant 10 ans on va détester un courant puis découvrir un artiste qui va nous faire aimer le style.

Au fil des rencontres, des expériences j’ai l’impression de changer, ni en bien ni en mal, juste d’évoluer.

Des mariés qui jouent au tennis. Par Benjamin Brette.

COMMENT LA PHOTOGRAPHIE EST ENTRÉE DANS TA VIE ?

La photo est entrée par la petite porte. Pas de bullshit du type, toujours passionné de photo, l’appareil de mon papa, je voulais figer l’instant blablabla….

Non, plus simplement, j’avais beaucoup de temps libre dans ma vie d’avant, et j’ai acheté un appareil, en solde (facteur déterminant), par hasard, pour m’occuper à mes pauses déjeuner, et j’ai commencé à faire des trucs. De la merde essentiellement, mais on se sent pousser des ailes avec Flickr qui vous encense la moindre image postée à coup de « Awesome shoot » et autre « art of color award » et compagnie. Je ne crache pas dans la soupe, c’est internet qui m’a tout appris, mais on a vite fait de se monter le bourichon alors qu’on fait des photos insipides de pâquerettes ou de coucher de soleil.

Comme toute discipline, la progression en photo suit une courbe bien définie : exponentielle au début puis on atteint un pallier. Si on est courageux on continue et la progression est alors très très lente.

La progression en photo suit une courbe bien définie : exponentielle au début puis on atteint un pallier... Cliquez pour tweeter

Le lancé du bouquet de la mariée - photo en noir et blanc par Benjamin Brette.

TON STYLE. PORTRAIT OU PAYSAGE ?

Il faut choisir ?

Le cortège de mariés dans un véhicule de l'armée décoré de fleurs ! Par Benjamin Brette

LUMIÈRE NATURELLE OU ARTIFICIELLE ?

Depuis quelques années j’utilise énormément de lumière artificielle en reportage de mariage. D’ailleurs peut-on encore parler de reportage si je créé une ambiance lumineuse totalement artificielle. Je n’ai pas la réponse, je ne pense pas qu’elle existe de manière définitive d’ailleurs. Mais une chose est sûr c’est fun !

Peut-on encore parler de reportage si je créé une ambiance lumineuse totalement artificielle ? Cliquez pour tweeter

La certitude c’est que la lumière c’est absolument fondamental (merci Captain Obvious). Au final on s’en fiche un peu de savoir si elle vient du soleil, d’un flash ou d’une lampe de poche. Ce qui me plait c’est de parfois brouiller les pistes, de faire en sorte qu’on ne puisse pas deviner quelle est la source de lumière. Il y a quelques jours on m’a demandé à propos d’une photo : « il était placé où le flash ? », alors que c’était une lumière 100% naturelle. J’étais content de moi, ça voulait dire que j’avais bien travaillé.

Photographie noir et blanc de mariés dans une voiture

QUEL EST LE TOP 3 DES PHOTOGRAPHES QUE TU SUIS ?

1 – Matt Stuart (street photo) Mon idole absolue. Ce type est capable de voir l’invisible, le furtif et d’agencer ça dans un tableau hallucinant.

2 – Eric Forey (architecture). Lui je le suis depuis des années. Je l’ai croisé sur un forum internet qui m’a beaucoup appris. C’est un coloriste, il créé des tableaux à base de béton, et de mur colorés.

3 – Aurélien Aumond (architecture/paysage/abstrait). Un copain, que j’ai rencontré dans dans conditions assez éloignées de la photo. Je ne lui dis pas assez combien je suis fasciné par ses images (voilà c’est dit ). Il y a des liens de avec Eric Forey, mais, par analogie avec la musique, là ou Eric serait sur le mode majeur, Aurélien serait lui sur le mode mineur.

Photo de mariage enflammée ! Par Benjamin Brette, fearless photographer

QUEL SERAIT LE SHOOTING/REPORTAGE DE TES RÊVES ?

Pour parler mariage, puisque c’est ce que je pratique, j’ai forcément des fantasmes. Mais je me rends compte que ce n’est peut-être pas plus mal qu’ils restent à cet état justement.

J’ai eu plein d’expériences de séances et de mariages pour lesquels j’étais surexcité, que j’attendais pendant des mois, et puis une fois sur place, quand on est confronté au réel, on est forcément déçu. Le réel ne peut pas correspondre à 100% au fantasme. Alors oui, comme je suis un peu de ceux qui veulent désacraliser le mariage, qui essayent un peu de sortir des codes, j’adorerais faire le mariage d’un couple totalement barjo, dans un lieu totalement incongru, qui finit en fête à la Projet X. Mais cet alignement de planètes ça n’arrive pas, et il faut arrêter de courir après. Il y a de l’extraordinaire à trouver chaque samedi.

Photographie de mariage en noir e blanc

QUELLES SONT TES ASTUCES POUR RESTER CRÉATIF ?

Oser. C’est mon plus grand problème d’ailleurs. Les conventions sociales nous freinent constamment. Pourtant quand on prend le risque d’aller au delà du rôle qu’on est censé jouer, on découvre de nouvelles perspectives. Mes photos préférées je les ai faites en sortant de mes rails. Je ne sais pas si ce sont des grandes photos mais je les aime pour ce que je me suis forcé à faire ou à demander pour y parvenir. Finalement la démarche en elle même est aussi un but.

Et quand on a une idée en tête, il ne faut pas la lâcher. Tu sais ce moment où tu te dis « ce serait génial si j’avais ce décor, avec ce truc qui se produit sous cette lumière ». La plupart du temps c’est pas si compliqué de mettre tout en place pour que ça se produise. Si on ose.

J’ai le beau rôle de dire ça, car crois-moi je suis un p*tain de coincé.

Mariage au palais bulle - Côte d'Azur par Benjamin Brette

TON TRAVAIL. QUELLE EST TA PHOTO PRÉFÉRÉE À CE JOUR ?

Elle est tellement authentique, ils sont tellement expressifs sur cette image. Ce n’est pas une image exceptionnelle, intrinsèquement, n’importe quel photographe de mariage un peu expérimenté est capable de faire ça. Il suffit d’être là au bon moment et d’être attentif à ce qui se passe. Mais cette photo symbolise bien ce que je cherche à capter lors d’un reportage de mariage : de l’authentique et du fun, en priorité.

Photo de mariage noir et blanc de Benjamin Brette

MIEUX TE CONNAÎTRE. J’AIME / J’AIME PAS.

J’aime :

  • les films de Louis de Funès
  • la drum and bass
  • l’Art Déco des années 20
  • Marmion – Schöneberg (Marmion Remix). Meilleur break et meilleur drop de l’histoire de la musique électronique ; ( https://www.youtube.com/watch?v=yhHnZ9dBeEg ).
  • Foreign Beggars Ft. Noisia – Contact (Long Dnb Version) 2e meilleur break et meilleur drop de l’histoire de la musique électronique (https://www.youtube.com/watch?v=txQkL5puheY)
  • l’Ile d’Yeu (on y dispersera mes cendres, à la Pointe du But)

Je n’aime pas :

  • les commentaires sur internet
  • les erreurs de raisonnement
  • la routine
  • le Comic sans Ms
  • les lacets trop longs

Photographie en noir et blanc : une accolade dans la foule

MIEUX TE CONNAÎTRE. COMMENT TE VOIS-TU D’ICI 5 OU 10 ANS ?

Franchement, je n’en sais rien et je ne veux pas le savoir. Il y a 10 ans je menais une vie pépère d’employé de bureau dans une boite lambda à faire un boulot insignifiant. Jamais je n’aurais imaginé faire ce que je fais aujourd’hui, avoir fait les rencontres que j’ai faites, avoir contribué à créer des souvenirs inestimables pour mes clients, visité autant d’endroits extraordinaires… Par comparaison c’est une vie de rock star, il y a même des sites internet qui veulent m’interviewer !

Dans 10 ans je serai peut être encore là à faire la même chose, j’aurai changé de voie, ou je n’aurai pas su m’adapter au monde qui bouge et je dormirai sous un pont… Bref, je n’en sais rien, et je veux garder la surprise. J’espère qu’elle sera bonne quand même…

Photographie de mariage par Benjamin Brette, french fearless photographer

TA PHRASE, TON CONSEIL POUR LES PHOTOGRAPHES PROS QUI NOUS LISENT :

Continuer d’apprendre, toujours, de tout le monde.

Socrate disait, « Je ne sais qu’une chose c’est que je ne sais rien ». (toujours citer un philosophe grec pour se la péter dans une interview)

A l’heure de l’hyper médiatisation, des quarts d’heure de gloire Warholiens à répétition, je suis persuadé que la seule façon de ne pas se prendre un mur c’est de la jouer profil bas. Seul le pénitent pourra le passer comme on dit dans Indiana Jones.

Logo Benjamin Brette

WEBSITE

Write A Comment