Des séances photos sous-marine

Photographier sous l’eau

Découvrez le parcours et le travail du talentueux photographe : Harry Fayt. Il expérimente avec brio la photographie en milieu subaquatique de façon artistique, et pas seulement…

Qui es-tu?

Mon nom est Harry Fayt, je suis un photographe belge de 36 ans et indépendant depuis mes 25 ans.

La photographie est entrée dans ma vie vers l’age de 14 ans, j ‘était déjà un lecteur de « PHOTO » et du magazine « MAX », autant dire que c’est surtout les mannequins qui m’attiraient et dans une moindre mesure la mode. J’ai voulu intégrer une école de photos pour côtoyer cet univers et je n’ai pu finalement le faire qu’à mes 17 ans. Mon orientation était clairement la mode.

photographie sous l'eau

Es-tu portrait ou paysage ?

Definitivement portrait !

Ce qui me guide c’est l’émotion que ce soit dans la photographie de musiciens, de bébés, de naissance ou de tableau, il faut que ça suscite une émotion. On peut bien entendu avoir des émotions on regardant un paysage mais personellement ça me touche moins.

Séance photo d'un bébé sous l'eau

séance enfant sous l'eau

Pourquoi cette fascination pour la photo sous-marine ?

Depuis tout petit j’ai toujours adoré avoir la tête sous l’eau, je ne suis même pas amateur de plongée, c’est juste que j’aime nager sous l’eau. A l’époque, je photographiais essentiellement des bébés et j’ai voulu tenter l’aventure bébés nageurs, j’ai donc commencé par faire des tests qui n’ont pas été très concluants.

Je me suis entrainé avec des amies et j’ai réalisé que travailler avec un modèle que l’ on pouvait guider était beaucoup plus intéressant. J’ai donc acquis une technique qui me permet maintenant d’être très polyvalent et de photographier des bébés sous l’eau comme des supers productions commerciales.

just-like-a-dream

Comment se compose ton sac photo ?

Alors mon sac de base terrestre est constitué d’un Canon 5dmk2 et de son classique 24-105 4 IS.

Sous l’eau j’utilise son équivalent chez Nikon avec le d800 dans un caisson étanche Nauticam. Avant de revenir chez Canon avec son 5DS R :)

pini-08

photographie nouveau-né

Comment s’organise et se déroule une séance sous l’eau ?

Tout d’abord il faut monter le décor, qui peut être simple comme plus complexe et c’est le plus gros du travail. Une fois que le set est prêt, il faut aussi penser aux subterfuges techniques qui vont me permettre d’avoir ce que je veux au final. Ensuite vient l’éclairage.

Dès que tout est monté, je vais dans l’eau pour les tests lumières avec mon assistant et seulement là, le modèle peut venir dans l’eau. Parfois il est dans un autre coin avec mon plongeur pour une petite leçon particulière d’apnée et d’aquaticité. Je travaille rarement avec des modeles expérimentés sous l’eau pour ne pas être limité dans mon choix. Il y a donc toujours un temps d’adaptation.

Photographie artistique sous marine

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

En ce moment c’est la peinture de la renaissance. En effet, pour mon travail personel, je travaille sur une serie de réinterpretations des grands thèmes de la peinture : la Madone, le berger, San Sebastian, Leda et le cygne, l’annonciation etc…

Sinon c’est vrai que je regarde beaucoup ce qui se fait ailleurs, chez les autres photographes, j’aime beaucoup des artistes comme : Lachapelle, Pierre et Gilles, Erwin Olaf, Solve Sundbo, Tim Walker, Marc Lagrange, etc…

Future-maman - photo en studio

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à un photographe qui souhaite se lancer dans cet univers ?

Alors je pense que la photographie sous l’eau est une niche dans une niche. C’est un tout petit secteur avec très peu de demandes même s’il y a un effet de «mode» en ce moment. Personnellement  je m’y amuse beaucoup et je travaille essentiellement sur des projets artistiques pour les galeries.

Commercialement, il y a des périodes très lucratives mais elles sont plutot irrégulières. Au jour le jour j’ai toujours beaucoup de plaisir à travailler sur ma photographie familiale en studio, qui reste un secteur beaucoup plus stable. Tout le reste n’est que bonus.

Quoi que l’on fasse il faut le faire avec amour et originalité. #photographe #HarryFayt Click To Tweet

Comme conseil je dirais que quoi que l’on fasse il faut le faire avec amour et originalité. Beaucoup de photographes tendent à se ressembler et donc ne sortent pas de la masse. (il faut que vous soyez une vache rouge ^^). Quoi qu’on en dise je pense que la technique reste quelque chose d’important à acquérir afin qu’elle devienne instinctive et vous permette d’aller beaucoup plus loin dans un secteur qui a tendance à innover très peu (je parle ici de la photographie familiale).

logo hf studio

nouveau-né
2016-01-26T22:58:32+00:00 dimanche 29 novembre 2015|Categories: S'inspirer|

Leave A Comment