Souvenange Photographie France

Une association pour aider les parents à vivre le deuil perinatal

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Hélène Delarbre, et je suis la Présidente de l’association Souvenange Photographie France.

Comment est né souvenange ?

Sur les réseaux sociaux, j’ai lu une information concernant l’association américaine « Now I Lay Me Down To Sleep« . Je me suis intéressée à cette action. L’idée de créer une association consacrée à la photographie de deuil périnatal est née de là. Souvenange Photographie France a alors été créée officiellement en novembre 2014.

Avez-vous quelques chiffres ? Combien de parents ont pu bénéficier de vos services ? Combien de photographes travaillent aujourd’hui avec vous ?…

Á ce jour, plus de 40 familles ont pu bénéficier du service gratuit de retouche de photos déjà prises par la maternité ou bien par eux-mêmes. Les photos sur place à la maternité juste après le décès du bébé ont été offertes à 6 familles.

Nous sommes 20 photographes bénévoles sur la France entière, et je suis en contact avec environ 80 autres prêts à le devenir, qui prennent le temps de la réflexion (car cet engagement n’est pas anodin).

L’association collabore de façon effective avec un seul hôpital, pour un autre une convention est signée, et pour d’autres encore les démarches sont en cours (tout ceci prend du temps).

Qui / Comment fait-on appelle à vos services ?

Pour ce qui concerne la retouche, ce sont les parents qui s’adressent directement à nous via le site ou bien la page FB.
Pour les prises de vue dans les maternités, ce sont les soignants qui nous appellent après accord des parents.

Comment les lecteurs de portraitoupaysage.com peuvent vous aider ?

Les lecteurs de votre blog peuvent nous aider :
– en parlant de notre association autour d’eux
– en faisant un don
– en demandant à s’engager en tant que photographe bénévole, pour intégrer l’équipe des retoucheurs (la demande est forte), ou bien pour entamer des démarches auprès d’une maternité près de chez eux, ou les deux.

Une formation est-elle dispensée pour travailler sur un sujet si sensible ?

Je dispense la formation aux bénévoles par téléphone, Skype, ou durant une rencontre si la distance n’est pas trop grande, pour ce qui concerne les prises de vue dans les hôpitaux. Mon mari (co-fondateur de l’association) guide les bénévoles au niveau de la retouche. Car sur un sujet comme celui-ci, il y a des éléments psychologiques importants à appréhender en plus de la technique.

Comment vous contacter ?

– par mail –> souvenange.contact [@] gmail.com
– grâce à l’onglet « contact » du site –> www.souvenange.fr
– par mp via la page communautaire sur FB –> https://www.facebook.com/souvenange/

Un mot à ajouter ?

Le deuil périnatal concerne environ 7500 bébés par an en France, et donc autant de familles. Et pourtant c’est encore un sujet tabou. Il est très important pour ses familles d’avoir des photos de qualité de leur bébé décédé, afin de pouvoir le présenter « au monde ». Cela aide beaucoup leur travail de deuil.

2017-04-07T20:27:22+00:00 lundi 11 avril 2016|Categories: Projets engagés & Associations|Tags: |

Leave A Comment