Qui es-tu ? Je m’appelle Soufi, je suis né à Paris et j’ai grandi en banlieue parisienne, dans le « neuf trois ». J’ai bientôt 35 ans, et 2 garçons, Noa et Malo. Ecrire cela vient de donner une énorme claque à l’ado de 20 ans qui vit dans ma tête.

Je suis un grand curieux dans l’âme, j’ai toujours eu l’impression d’avoir un côté « artistique » à développer sans jamais avoir trop su lequel. J’aime savoir comment les choses fonctionnent, apprendre, comprendre, essayer, toucher, créer.

Comment aimes-tu te décrire ?

Un touche à tout ! Il me faudrait 100 vies et plus encore pour pouvoir m’essayer à tous ces métiers qui me font envie. Je suis un passionné, curieux, fonceur et acharné.

Photographie professionnelle noir et blanc

Comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Assez douloureusement à vrai dire. Il y quelques années, des amis, m’ont offert mon 1er appareil photo reflex pour mon anniversaire. Supers amis n’est-ce pas ? Passionné de technologie, j’ai rapidement bidouillé l’appareil pour essayer de comprendre un peu tous ces réglages et je me suis très vite pris au jeu. Je venais de trouver un domaine dans lequel je réussissais à m’exprimer, à créer.

Quelques mois après, ma femme et moi, avions notre premier enfant Noa. J’étais le premier de la fratrie à avoir un enfant, ce qui faisait de moi le plus fier des grands frère. Un jour lambda, mon petit frère (3 ans de moins que moi), est passé à la maison et je lui ai demandé de me tenir Noa quelques instants le temps d’une rapide douche. A mon retour, il était sur le canapé avec mon fils et j’ai rapidement voulu immortaliser ce moment en faisant une photo avec mon téléphone.

15 jours après, mon petit frère est malheureusement décédé dans un accident de voiture. Passé ce moment très difficile, j’ai réalisé que je n’avais, et n’aurai, qu’une et unique photo de lui avec mon fils. Je venais soudainement de réaliser l’importance du souvenir et de sa conservation.

C’est à ce moment là que j’ai décidé de me lancer dans la photographie, pour figer à jamais ces souvenirs de familles, ces rires, ces larmes, ces événements heureux. Je voulais photographier les gens, les scènes de vies vraies et spontanées.

Ton style. Portrait ou paysage ?

Si la question porte sur la « discipline » alors portrait sans hésitation. Au delà de photographier les scènes de vies, des portraits ou autre, je me rends compte que cela m’amène quasi instinctivement à aller discuter avec eux, échanger, parler.

Si on parle du format de cadrage, principalement en paysage mais je me suis surpris cette année à shooter de plus en plus en format portrait sur des mariages entre autre !

Tes choix. Argentique ou numérique ?

Numérique, parce que j’ai commencé avec ça. Mais gros curieux que je suis, j’ai fortement envie de m’essayer à l’argentique aussi !

Tes choix. Lumière naturelle et/ou artificielle ?

Lumière naturelle 90% du temps. En mariage, ou séance famille ou couple, je n’ai trop le choix. Tout du moins, j’ai fait le choix de ne shooter qu’en lumière naturelle.

Je m’amuse pour mes projets personnels, à faire quelques photos en « studio » où j’utilise des flashs du coup.

Parles-nous un peu de ta charte graphique, ton logo…

Je voulais quelques choses de vraiment simple et épuré. Je suis parti sur du blanc, et mon logo calligraphié en noir. Rien d’original en soit, mais je voulais vraiment quelque chose qui ne détourne pas l’attention dans le mauvais sens, après tout ce sont mes photos que je veux que l’on regarde.

Matériel. Comment se compose ton sac photo ?

Mon côté sentimentale m’a fait garder mon Canon 600D (celui de mon anniversaire).

Pour mes prestations je suis avec un Canon 5D Mark III, et mon fidèle 35 mm Sigma ART qui est vissé sur le boitier 80% du temps. J’ai également un 50 mm, un 85 mm, un 16-35 et un 70-200. Je cherche à remplacer ces 2 zooms par des focales fixes qui correspondent vraiment à ma façon de photographier.

Sources d’inspiration. Quels sont les photographes que tu suis ?

J’essaie de trouver l’inspiration ailleurs que dans le travail d’autres photographes…pas facile. Mais pour en citer 3, j’aime beaucoup le travail de Jean Laurent Gaudy, Sascha Kraemer et Fer Juaristi.

Quel serait le reportage de tes rêves ?

Un reportage autour du monde, j’aimerai pouvoir photographier des gens de tout horizon, de toutes les religions, de toutes les couleurs. Ce serait un reportage aussi fort photographiquement parlant, qu’humainement.

Quelles sont tes astuces pour rester créatif ?

J’essaie d’alimenter mon cerveau avec tout sauf des photos. Cela passe par les séries et films, les jeux vidéos, les balades tout simplement.

Et surtout, j’essaie de déconnecter de temps en temps parce qu’a trop vouloir être créatif, je me rends compte que c’est l’inverse qui se produit parfois.

Ton travail. Préparation de la séance, installation,  workflow, post-traitement… que peux tu nous dire de ton organisation ?

Pour la préparation, principalement le feeling, et l’échange. Impossible pour moi de réaliser une séance famille, ou un mariage, sans rencontrer les personnes ou à minima les avoir au téléphone. Je shoote pour eux, mais aussi pour moi, je me réserve le droit de refuser des clients si jamais le feeling ne passait pas.

Pour le post-traitement, à peine rentré je copie toutes les photos sur le pc, et je les regarde en diagonale. Je me force à laisser passer un peu de temps après la séance pour ne pas être trop dans l’émotion, mais c’est assez dur surtout quand je sais que certaines photos vont être top.

Ton travail. Quelle est ta photo préférée à ce jour ?

Photographie d'une maman avec son bébé

Une photo de ma femme et Malo lors d’un séjour à Lisbonne. Notre airbnb était trop canon et ses ouvertures m’ont inspirées.

As-tu des projets en préparation, ou réflexion ?

Essentiellement travailler au développement de mon entreprise pour la partie mariage. J’aimerai couvrir des mariages à l’étranger (Maroc, Italie, Angleterre, Ecosse, Portugal).

Quelles sont les 5 applications que utilisent au quotidien ?

Deezer, Whatsapp, Instagram, Facebook et…Ligthroom :)

Comment te vois-tu d’ici 5 ou 10 ans ?

Pas facile facile cette question. Très honnêtement je n’en ai aucune idée, j’aurai envie de dire photographe encore mais la photo est entrée très rapidement dans ma vie, elle peut très bien en sortir tout aussi rapidement.
Ce qui est sûr c’est que d’ici là, je me serais passionné pour au moins un nouveau sujet supplémentaire, que j’aurai démonté je ne sais combien d’appareil pour voir ce qu’il y a dedans, que j’aurais tenté de nouvelles choses, échoué surement, et retenté juste après.

Ton conseil pour les photographes qui nous lisent :

Shootez authentique, soyez vrai et sincère.

– website –

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Téléchargez votre roadbook

Téléchargez votre roadbook

25 fiches pour poser les bases de votre stratégie marketing, prendre de bonnes décisions et atteindre vos objectifs !

Vous êtes inscrit !