Un joli projet photo pour mettre à l’honneur les métier de l’artisanat, les artisans eux-mêmes, leur passion et leur savoir-faire. Caroline nous parle de son parcours et de son projet « entre leurs mains ».

Qui es-tu ?

Je m’appelle Caroline, j’ai 35 ans, je suis mariée et j’ai deux filles extraordinaires (^^) de 9 et 6 ans.

Assez timide et très empathique avec un gros déficit de confiance en moi ; La photo et plus généralement la création de mon entreprise, il y a 8 ans, m’ont vraiment permis de prendre de l’assurance et m’épanouir dans ce nouveau métier. J’ai un côté touche-à-tout. Je ne me donne aucune limite dans mon champ d’action, si je sens que j’en suis capable, j’y vais et j’apprends en cours de route.

Comment la photographie est entrée dans ta vie ?

La photographie a toujours eu une grande place dans ma vie. Ma maman faisait beaucoup de photos lorsque j’étais enfant et je passais beaucoup de temps à feuilleter les grands albums de famille. Ça a toujours été pour moi un très bon vecteur pour revivre des moments importants ou d’imaginer ce qu’était la vie de mes parents ou de mes grands-parents à l’époque.

Plus tard, mon mari m’a offert mon premier reflex le jour de notre mariage, il y a 11 ans. Depuis, je suis devenue une véritable droguée de la photo : je prends des photos tout le temps, pour mon travail évidement, mais aussi dans notre vie, pouvoir se rappeler de ces instants. Une manière de contrebalancer ma très mauvaise mémoire !

Les artisans : travailler avec leurs mains, leur passion, leur savoir-faire. Un projet photo pour les mettre à l'honneur !


Ton style. Es-tu portrait ou paysage ?

Paysage sans aucun doute ! Le format portrait n’est pas du tout naturel chez moi, un peu comme si j’écrivais de la main gauche. Je suis vraiment une photographe de l’instant. J’aime capter les moments en interférant le moins possible avec ce qu’il se passe (la conséquence de ma timidité, j’imagine).


Ta spécialité. Qu’est-ce qui te fais particulièrement vibrer ?

D’emblée j’ai été attirée par la photographie sociale. Les personnes sont pour moi une source inépuisable d’inspiration. Saisir quelque chose de spécial dans un regard, une expression, une fragilité … Ce que j’aime c’est capter LE moment, l’émotion qui ne dure qu’une seconde … Parvenir à mettre en image ce qu’on perçoit à peine, à faire ressentir l’éphémère. Plus que tout j’aime photographier la vie !

Mais j’ai un côté touche-à-tout. Je ne me donne aucune limite dans mon champ d’action, si je sens que j’en suis capable, j’y vais et je me perfectionne au fur et à mesure. J’ai autant de plaisir à travailler avec les particuliers qu’avec les entreprises auprès desquelles je développe mon activité depuis 8 ans. Ce sont deux domaines complètement différents, mais qui me passionnent tout autant et qui, selon moi, se complètent.

Couturière


Ton sac. Quels sont tes accessoires indispensables ?

Mon sac est rempli à 90% de « On-ne-sait-jamais » et de « Au-cas-où » ce qui me permet d’être parée à toutes situations même extrêmes … même si cela me coûte une fortune chez l’ostéopathe !

Plus sérieusement, j’ai deux sacs Paul & Marius qui me suivent partout à travers la France, dans lesquels je range entre autres un 5D MarKIII et un 6d MarkII et plusieurs focales notamment mes chouchous : un 50mm F/1.4 (Canon) et un sigma 35mm f /1.4 . Je n’ai pas vraiment de gris-gris ni de rituels.

l'artisan photographe

Ton projet photo : « entre leurs mains ».
Comment t’es venu l’idée ?

A force de rencontrer des entrepreneuses et notamment des artisanes … J’ai vu à quel point la plupart des femmes qui montent leur entreprise peinent à se mettre en avant. Même si les choses progressent, ce sont souvent des femmes de l’ombre.

Or il y a des trésors de savoir-faire et de courage lorsque l’on pousse les portes de leur atelier. Leur regard et l’attention que chacune porte à chaque détail pour que le résultat soit parfait, le temps nécessaire pour maitriser le geste, la précision … ça me fascine complètement.

L’intention première est plutôt personnelle … Ce projet m’a permis de faire des rencontres passionnantes, d’échanger sur la manière d’envisager leur métier. Cela m’a beaucoup apporté. Et puis, au fur et à mesure, j’ai eu envie de mettre en images et en lumière ces femmes et leurs talents.

Artisanat d'art


As-tu de nouveaux projets à venir ?

Ces derniers temps, je me cherche beaucoup artistiquement parlant. Je teste des choses, j’expérimente. Donc pas d’autres projets précis pour le moment, mais ça viendra, j’espère !


Quel conseil(s) donnerais-tu à un photographe qui veut lancer un projet personnel ou engagé ?

Ah la la ! Donner des conseils ! … Je crois que je manque trop de confiance  pour oser donner quelconques conseils aux autres photographes ^^. Mais ce que je peux dire c’est que les projets personnels sont très importants pour moi. Cela me permet réellement d’avancer dans ma pratique de la photographie, de travailler pour moi , de tester des nouvelles choses, et me connaître davantage et d’aller vers des domaines que mon métier ne me permet pas toujours.

Logo Caroline Bazin

www.carolinebazin.fr –  www.la25eme-image.fr 

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Téléchargez votre roadbook

Téléchargez votre roadbook

25 fiches pour poser les bases de votre stratégie marketing, prendre de bonnes décisions et atteindre vos objectifs !

Vous êtes inscrit !