Passer de l’autre côté de l’objectif

 David, un photographe photographié

Le dicton sur les cordonniers est souvent tout aussi vrai pour les photographes. La plupart préfère rester derrière l’objectif que devant… Mais avoir une image corporate de soi est beaucoup plus professionnelle et d’autre part, vivre une séance photo de l’intérieur, expérimenter les sensations / émotions / frustrations que l’on peut vivre permet de mieux comprendre nos clients. David a tenté l’expérience et il nous raconte cela…

TON HISTOIRE. QUI ES-TU ?

Bonjour à tous, bein moi c’est David Bascuñana. Il paraît que ce n’est ni facile à dire, ni à écrire, alors voici un tuto. Il y a ceux qui prononcent le nom à la française, soit BASS KU NANA ou à l’espagnole soit BASS COU GNA NA. Mais, peu importe, je préfère que l’on m’appelle par mon prénom, c’est carrément plus simple.

Je suis originaire et travaille dans le sud de la France aux portes de la Camargue entre Arles et Avignon. J’ai déjà vécu 7 vies, et suis pile-poil dans l’année de mes 40 ans. J’ai quelques hobbies, la musique (écouter et jouer), les tatouages, et ai redécouvert le plaisir de la route, à moto.

SEANCE ENGAGEMENT CHANTHARY ET AMAURY-35

COMMENT LA PHOTOGRAPHIE EST ENTRÉE DANS TA VIE ?

Je me souviens encore de certaines photos que j’ai découvertes sur les bancs de l’école lorsque je tournais les pages des livres d’histoire géo au collège. Étonnamment, je garde un souvenir très précis de certaines d’entre elles. Essentiellement des photo de reportage de Capa, Elliott Erwitt, Dorothea Lange, Willy Brandt, Lewis Hine, Margaret Bourke-White… 
Mais c’est lors de mon service militaire que je me suis acheté mon premier appareil photo (à Dubai) et que je me suis réellement mis à en faire, pour ramener de belles images de mes voyages.

Avant de faire de la photographie de mariage et de familles, je cumulais mon travail de salarié (agent CPAM) et les soirs et week-ends j’arpentais les salles de concerts pour faire de la photo, en lien avec une agence. D’ailleurs de cette époque, j’en garde, un sympathique choc auditif à l’oreille droite. Donc lorsque nous nous rencontrerons, pensez à me parler à l’oreille gauche.

Au bout de quelques années, je me suis lassé du manque de contact et de lien social entre le photographe et la star sur scène.
 J’ai alors entrepris une reconversion professionnelle et suis retourné sur les bancs de l’école pour réapprendre les bases, c’est ainsi que j’ai croisé le chemin du Studio Ombre et Lumière, avec Loïc Legros et de Marie Astrid Agasse. Ils m’ont ouvert les yeux sur ce que pouvait être la photographie sociale. Et ont changé ma vision. J’ai compris alors que j’aimais les gens, leur histoire, leurs différences, et leurs sentiments à partager. La photographie est devenue pour moi une verbalité, une syntaxe pour m’exprimer de cet amour des gens. Et c’est ce qui me fait kiffer, vibrer, dans mon métier. J’ai toujours été réservé et pour moi la photo c’est ce lien social, cet outil de communication qui me permet de découvrir et d’aller vers l’Autre.

Pour moi la photo c'est ce lien social, cet outil qui me permet d'aller vers l'Autre. Click To Tweet

MARIAGE EVA ET GWEN-499

TON STYLE. PORTRAIT OU PAYSAGE ?

Paysage essentiellement, c’est le format idéal pour construire la narration d’une image. Le portrait, est pour moi un format plus intime qui me permet d’aller à l’essentiel du cœur, de l’âme, d’une personne.

http://www.facebook.com/davidbascunana.fr - © David Bascuñana

LUMIÈRE NATURELLE ET/OU ARTIFICIELLE ?

J’aime les deux ! C’est comme choisir, fromage ou dessert, ou glace à la vanille ou à la fraise. Je prends les deux, parce que c’est tout simplement différent. Et aussi complémentaire sur mon travail. J’aime travailler en extérieur, essentiellement avec les contre-jours, pour la douceur et cette note de poésie que ça apporte à l’image. J’aime aussi le travail de studio quand il est minimaliste (une ou deux sources maxi), je n’aime pas les setup hyper compliqués. J’apprécie une belle photo même si elle a 5 sources, voire plus, mais c’est le genre de schémas de lumière qui ne me correspond pas.

FAMILLE DE DIEULEVEULT II-267

QUELLES SONT TES ASTUCES POUR RESTER CRÉATIF ?

Prendre le temps, ne jamais se presser.

Marcel Proust a écrit « À la recherche du temps perdu » qui fait partie de ces œuvres qui ont été des prises de conscience sur mon travail. Dans un monde où tout va vite, on oublie l’importance de prendre le temps, et d’observer les éléments qui nous entourent. 
La spontanéité, il n’y a rien de plus beau que ce moment de lâcher prise, où les personnes oublient que le photographe est là, à côté d’eux, et le reflet de leur personnalité qui soudain s’illumine. Un instant si soudain, si fragile et souvent hors du temps. Où tout se joue en une fraction de seconde.

FAMILLE DE DIEULEVEULT II-187

POUR QUELLES RAISONS SOUHAITAIS-TU DES PHOTOS PROFESSIONNELLES ?

Cela faisait plusieurs années que j’avais en tête de réaliser des photos dans un but professionnel, pour illustrer ma présentation sur mon site internet. Je n’étais pas satisfait de toutes les photos que j’avais, que ce soit des autoportraits ou celles prises sur le vif des collègues photographes. Je trouvais qu’il manquait à chaque fois un petit quelque chose. Je cherchais à avoir un portrait sobre et élégant et qu’il soit le reflet de ma personnalité. Pour que lorsque mes clients cliquent sur ma biographie, ils aient un premier contact agréable, sympa et sincère. Comme un échange de regard à regard. Je voulais leur livrer mon regard, mon âme avant qu’ils ne livrent les leurs.

Je voulais leur livrer mon regard, mon âme avant qu'ils ne livrent les leurs. Click To Tweet

MARIAGE CELIA ET PIERRE-878

COMMENT AS-TU CHOISI LE PHOTOGRAPHE ? SUR QUELS CRITèRES ?

C’est lors d’une formation à l’AFMI à Montreuil, avec Dominique et Maria Cabrelli, que j’ai eu le déclic et le coup de cœur pour leur travail de portraitiste.
 Parce que d’abord, nous ne nous connaissions pas, et que le rôle du portraitiste a justement ce regard différent sur la personne qu’il photographie. Un regard nouveau et curieux, qu’un collègue photographe qui vous connaît mieux n’a pas forcément.

Dominique a cette qualité de photographe portraitiste et humaniste, qui va rechercher le côté graphique de la personne pour la mettre en valeur, à la façon de David Bailey et Richard Avedon. Il va rechercher l’expression et le regard les plus justes pour refléter la personnalité de chacun.

Et puis dans son setup d’éclairage, il a une modernité intemporelle, efficace et simple. Il va à l’essentiel, sans artifice.
Donc ça a été aussi un choix du cœur. Quand je les ai vu travaillé, il n’y avait pas de doutes ça ne pouvait être qu’eux. Leur studio Arlésien est le studio photo professionnel le plus proche de chez moi, mais j’avoue que cet argument n’était pas le plus important. S’il aurait fallu que je vienne à Paris, j’aurais fait l’aller retour.

Un photographe photographié

QU’AS-TU RETIRÉ DE CETTE EXPÉRIENCE ? POUR TOI ? ET TON ENTREPRISE ?

Dominique a tout fait pour connaître mes attentes pour cette séance photo. Je n’ai jamais eu une bonne estime de mon physique, mais Dominique a trouvé les poses justes, respectant ma gestuelle, ma personnalité et a su capter MON regard. Il a su me faire abandonner l’image que j’avais de moi, et l’a fait de manière objective pour en ressortir l’essentiel. Pour le regard que je portais sur moi, ça a été d’un grand bénéfice. J’ai découvert tous ces sentiments qui précédent une séance photo, l’inquiétude, le trac, les interrogations, l’excitation… Ce tout, mélangé, si particulier.

Auparavant, j’avais du mal à diriger les clients que je photographiais. Mais grâce à cette séance, j’ai saisi l’importance qu’il y a à confier ce travail au photographe. Et même du plaisir que cela procure. Il y a toujours une phase de retenue pour celui dont l’exercice n’est pas facile. C’est là, que le travail du photographe est important, rassurer, et mettre à l’aise la personne. La confiance et le lien sont importants pour la plus value du résultat des photos. Depuis, je prends encore plus de temps pour discuter avec mes clients.

Et puis Maria et Dominique, sont deux personnes extraordinaires, loin du moule des photographes de mariages.

L'expérience de la séance photo

TA PHRASE, TON CONSEIL POUR LES PHOTOGRAPHES QUI NOUS LISENT :

Prendre le temps… On ne prend jamais assez de temps, d’observer, de discuter, de respirer, de sentir, d’apprendre, de dire les choses, de se remémorer…

David Bascunana Photographe

W E B S I T E

2017-07-13T15:12:15+00:00 lundi 22 février 2016|Categories: S'inspirer|

9 Comments

  1. Audrey 02/23/2016 at 21:51 - Reply

    Parfait. Du grand David. Bel article.

    • David 02/23/2016 at 22:56

      Merci Audrey :)

  2. Baptiste 02/23/2016 at 22:45 - Reply

    Très bel article ! Je te découvre un peu plus David et je t’apprécie encore plus :) merci à toi et Rachel pour ce beau partage :)

    • David 02/23/2016 at 22:57

      Merci Baptiste :)

  3. David 02/23/2016 at 22:57 - Reply

    Merci beaucoup Rachel :)

  4. Laure Cordelet 02/24/2016 at 12:39 - Reply

    Bel article et beaux portraits ! Le photographe t’a capté toi, tout ce que tu es, bravo :)

    • David 02/24/2016 at 18:11

      Merci beaucoup Laure :)

  5. MARY PAQUET 02/25/2016 at 00:06 - Reply

    Un très bel article et merci pour nous avoir raconté un peu ton vécu :-)

    • David 02/25/2016 at 10:05

      Merci beaucoup Mary, à très bientôt :)

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.