Cela fait des années maintenant que je suis le travail d’Estelle. J’aime beaucoup sa sensibilité et je suis ravie de vous présenter aujourd’hui son interview (comment ne l’ai-je fait plus tôt ? :) )

Ton histoire. Qui es-tu ?

Je suis Estelle, j’ai 36 ans (plus pour très longtemps ;) )

Je suis mariée depuis 8 ans, et je suis maman de 4 tornades : un aîné de 9 ans, et des triplés de 6 ans. Deux garçons, deux filles, le combo parfait ! Je suis Montpelliéraine dans l’âme, mais j’ai quitté ma ville natale (et de cœur) il y a bien longtemps pour vivre en région parisienne. Contrairement à ce que pense la majorité, mon nom de famille se prononce « chor » comme dans « chat » et pas « kor », et il est d’origine cambodgienne (pas de moi… de mon mari ;) ) 

Avant d’être photographe, j’étais acheteuse dans une célèbre enseigne française. C’était un métier qui me plaisait beaucoup, mais l’arrivée surprise de mes triplés en 2010 a fait prendre un tout autre tournant à ma vie, et cela sur tous les plans !

Après un congé parental de 4 ans, passés à m’occuper de mes loulous, et à accessoirement changer plus de 18600 couches et donné environ 8800 biberons, j’ai quitté l’entreprise dans laquelle j’évoluais depuis 10 ans pour rejoindre la grande famille des photographes !

J’ai choisi de me lancer à temps plein dès le début de mon activité en 2014. Un pari osé mais que je ne regrette pas, car il m’a permis de pouvoir concilier mon intense vie personnelle, avec ce métier-passion dans lequel je m’épanouis à 200%.
Installée en Vallée de Chevreuse à une trentaine de kilomètres de Paris, je me suis spécialisée dans la photographie de famille au sens large, avec la volonté de capturer les histoires des différents moments de la vie : mariage, maternité, nouveau-né, enfance et famille.

Estelle Chhor, photographe de future-maman naturel et artistique

Comment aimes-tu te décrire ?

Ahhhh difficile question, en fait je n’aime pas me décrire !

Je parle très peu, je suis d’un tempérament timide et réservé, et je suis plutôt à l’écoute de l’autre. Je suis très discrète, mais je pense aussi être sensible, douce, généreuse, organisée et bienveillante. Et pour les petits défauts, je suis (trop) indécise, (très) gourmande, impatiente, bornée et pas vraiment ponctuelle (mais je me soigne ! )

Comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Elle est dans ma vie depuis longtemps, car j’ai toujours vu mon papa avec un appareil photo à la main. J’ai aussi de nombreux souvenirs de sa collection de boîtiers argentiques de tout âges, bien rangés sur l’étagère, de son petit labo installé dans la cave, de l’odeur des bains, de la lumière rouge, et de la magie de la photo révélée après toutes les étapes du développement. La photo faisait partie de mon quotidien, et j’ai toujours adoré regarder les albums de famille ! Mais la pratique de la photographie ne m’intéressait, à l’époque, pas plus que ça.

J’imagine que cela m’a certainement donné une première sensibilité, même inconsciente.

Gamine, j’étais surtout très douée en dessin, et j’avais toujours de supers notes en arts plastiques. Mais je ne sais pour quelles raisons, je n’ai pas cherché à développer plus que ça mes capacités artistiques. Mes parents ne m’ont pas non plus poussée dans cette voie et j’ai même complètement occulté tout ça après mon BAC.

Puis après un séjour de 5 mois en Angleterre et une licence d’anglais en poche, je suis vite entrée dans le monde du travail. Mon fils est ensuite arrivé. J’ai alors investi dans mon premier réflex. C’était en 2007, et c’était un petit Nikon ! Je l’utilisais en mode automatique. Un an plus tard mon homme m’a demandée en mariage et avec ce nouveau projet, il a donc fallu chercher un photographe. Cela a été une première étape dans mon parcours. J’ai découvert que la photo de mariage mais aussi de famille pouvait être magnifique, créative et remplie d’émotions.

Estelle est photographe, elle aime travailler sous forme de reportage même pour les souvenirs de famille

Puis mes triplés sont arrivés très prématurément, à 6 mois de grossesse. C’était en 2010. 2 mois de réanimation, 1 mois de soins intensifs. Une étape très difficile, car ils étaient sur le fil. Chaque matin en arrivant à l’hôpital pour les retrouver, nous appréhendions qu’une terrible nouvelle nous soit annoncée. Nous ne savions pas s’ils s’en sortiraient. C’est à ce moment là que j’ai eu LE déclic. L’envie de documenter cette période de notre vie. A la fois, pour nous souvenir, si jamais cela devait mal tourner. Et aussi pour témoigner, pour pouvoir leur raconter leur histoire et les aider à se construire plus tard. J’ai alors fais des photos d’eux presque tous les jours.

Je n’ai plus quitté mon appareil photo depuis ! Certainement un juste retour des choses. Je ne crois pas vraiment au hasard et je pense au fond de moi que cette voie était bien la mienne… j’ai juste pris mon temps pour la découvrir et décider de l’emprunter ;)

Ton style. Portrait ou paysage ?

Incontestablement portrait ! Pour l’humain, qui me passionne, mais paysage dans le format.

Mes cadrages sont 80% du temps à l’horizontal. C’est pour moi le format qui se rapproche le plus de ce que voit mon œil, et je shoote donc en paysage presque machinalement. Je me surprends cependant à faire de plus en plus de photos au format portrait, et j’aime finalement beaucoup l’effet de proximité/intimité avec le sujet, que cela ajoute par rapport au mode paysage.

Tes choix. Argentique ou numérique ?

Numérique ! Je pense tester prochainement l’argentique pour mes photos personnelles, car la contrainte de la pellicule doit très certainement booster la créativité. Mais même si j’aime beaucoup le style incomparable, la qualité et le rendu de l’argentique, j’aime encore plus la liberté et le confort qu’offre le numérique

Lumière naturelle et/ou artificielle ?

Naturelle. Toujours ! Sauf en soirée sur les mariages. J’aime beaucoup ce que le flash lorsqu’il est bien maitrisé, peut apporter en terme de créativité, et de nombreux photographes excellent d’ailleurs clairement dans ce domaine !

J’aime apprendre et ne pas rester sur mes acquis, et j’ai à plusieurs reprises tenté des choses, suivi plusieurs formations … mais je ne me suis jamais vraiment trouvée avec la lumière artificielle. Ce n’est pas le style d’images que je cherche à créer. Je trouve qu’il n’y a rien de plus beau que la lumière naturelle bien maitrisée. Elle peut être à la fois douce et en même temps dur et contrastée, et j’adore jouer avec toutes ses facettes !

Photographie en noir et blanc, d'une jeune fille dans les bras de sa maman. Elle a un joli regard coquin.

Parles-nous un peu de ta charte graphique, ton logo…

Très certainement la faute à ma constante indécision… J’en change tous les 4 matins ! Confier cette mission à un graphiste fait partie de mes projets à court terme.

Actuellement mon logo est fait maison et il me convient bien. : mon nom/prénom combinant deux typographies simples. L’une manuscrite et plutôt ronde pour le côté humain, et doux, et l’autre plus droite et en lettres capitales, pour son aspect sobre. Le tout sur « photographe de vies » dans des tons de jaunes. Une couleur que je trouve chaleureuse et rassurante.
Photographe de vies avec un « s » parce que je photographie des vies, et que chaque individu emprunte et explore forcément plusieurs chemins au cours de sa propre vie.

Future-maman à son domicile, attendant le grand jour.

Comment se compose ton sac photo ?

Dans mon sac photo, il y a toujours:

  • 2 boîtiers 5Dmark III qui ne me quittent pas. Je shoote quasiment toujours avec les deux simultanément.
  •  le 35mmn f1,4 Canon
  •  le 85mm f1,2 Canon
  •  le 50mm f1,4 Sigma Art
  •  le 100mm f2,8 Macro Canon
  •  un petit réflecteur portable Profoto silver/white
  •  un harnais double courroie Blackrapid

Pour les mariages je rajoute :

  • le 70-200mm f2,8 Canon
  •  le flash cobra Speedlite 600 EX-RT
  •  un joli harnais double en cuir de chez Holdfast

En back up, bien rangés dans un tiroir =

  • un 3eme boitier 5Dmark III
  • le 24-70mm f2,8 Canon (surtout utilisé pour mes photos perso)

Estelle Chhor, photographe de nouveau-nés

Sources d’inspiration. Quel est le top 3 des photographes que tu suis ?

Il y a tellement de photographes talentueux ! C’est difficile de n’en citer que 3… Par spécialité, ce sera moins frustrant alors.

Pour n’en citer que quelques uns, parmi les photographes de famille dont j’admire vraiment le travail il y a Alain Laboile, Niki Boon, Kirsten Lewis, sans oublier l’œuvre clivante mais non moins passionnante de Sally Mann.

En mariage je dirais que Franck Boutonnet est pour moi une référence, j’aime aussi beaucoup l’approche émotionnelle de Gabe McClintock ou encore la créativité inépuisable de Sam Hurd.

En maternité et nouveau-né, j’apprécie particulièrement le travail tout en naturel et en émotions d’Anya Maria, de Kristen Cook et d’Hélène Douchet. Puis, dans un style différent, celui d’Erin Elisabeth, qui fait preuve d’une parfaite maîtrise de la lumière sur ces petits modèles.

Enfin, je trouve les clichés de Steve Mc Curry d’une beauté et d’une force incroyable. Son travail sur l’Homme et la condition humaine dans le monde, invite au voyage et m’inspire un profond respect.

J’étais sensé n’en citer que 3 et j’aimerais pourtant évoquer des centaines de photographes encore, mais il a bien fallu se limiter ;)

Photo d'un couple dans sa voiture.

Quel serait le shooting/reportage de tes rêves ?

LES reportages de mes rêves, parce qu’il y en a deux en fait !

Le premier serait de réaliser un reportage de naissance, à la maternité ou lors d’un accouchement à domicile, depuis le début du travail, jusqu’à la rencontre magique entre les parents et le petit être qui va bouleverser sa vie. C’est une expérience si intense et si forte émotionnellement qu’elle m’inspire forcément.

Le second serait aussi à coup sûr un documentaire. De manière encore plus sûre, il serait également dédié à l’humain. Et je l’imagine bien consacré à l’enfance, ailleurs, loin d’ici. En Inde ou en Afrique peut être. Je ne sais pas encore ou, ni quand. Mais cela me plairait beaucoup en tout cas.

Photographie de mariage en noir et blanc, l'échange des anneaux.

Quelles sont tes astuces pour rester créative ?

J’aime ouvrir mon champs visuel et sensoriel, en sortant de la photographie.

J’adore par exemple travailler en musique, toutes sortes de musique. Cela va du classique, au folk, en passant par le rock.
J’écoute de la musique aussi bien pendant mes post-traitements que pendant une séance nouveau-né, ou même avant de retrouver une famille sur le lieu de la séance ! Je me laisse porter par les notes, et cela m’inspire bien souvent !

L’observation de la lumière, partout, tout le temps. Je me surprends souvent en train de penser à une image que je pourrais faire à la vue d’une lumière particulière, alors que je me balade en famille, ou que je suis en train de boire un verre avec des amies (elles se reconnaitront si elles me lisent ;) . J’apprends encore à voir et à observer la lumière et je pense que cela m’aide beaucoup à rester créative quelle que soit la situation.

Reportage lifestyle d'un nouveau-né qui arrive au domicile de ses parents. Une image tendre et artistique d'Estelle Chhor.

Les films aussi sont pour moi une source inépuisable d’inspiration (les cadrages, les lumières, les situations, les couleurs).
Et puis j’aime me donner des contraintes techniques de temps à autre. Il m’arrive par exemple de m’imposer l’utilisation d’une unique focale pendant une séance. Cela me permet de sortir de ma zone de confort, et de chercher à faire différemment de la veille.

J’aime « chercher ». Je tourne beaucoup autour de mon sujet. Je ne tiens pas en place. Je tente des angles de vues différents, sans avoir peur de me planter. Et je me plante beaucoup ! mais c’est pas grave. Prendre des risques et oser, c’est ça pour moi le vrai moteur de la créativité . »

Ton travail. Quelle est ta photo préférée à ce jour ?

Ma photo préférée est sans doute celle de Félix, dans les bras de son grand-père vivant en Angleterre et venu en France pour le rencontrer.

Pour la petite histoire, cette photo a été prise en fin de séance. J’avais déjà posé mon boîtier et j’étais prête à partir, quand sur le point de saluer la famille, j’ai surpris le grand-père de Félix berçant son petit fils avec tant d’amour et d’émotions. Ni une ni deux je me suis discrètement jeté sur mon appareil et j’ai saisi cet instant merveilleux.

Elle est l’exemple parfait de ce pourquoi je fais ce métier. Raconter une histoire.

Un moment de vie simple sans aucune mise en scène. A chaque fois que je regarde cette image, elle me bouleverse. Je pense à la valeur que cette photo peut avoir pour cette famille. Je pense à la valeur qu’elle aura dans plusieurs années, et je me sens utile et comblée de faire ce métier. Un métier humain, qui a du sens et qui fait du bien aux gens.

Tes projets. As-tu des projets en préparation, ou réflexion ?

Depuis le projet des 12 photographes, que j’ai suivi en 2014, je n’ai pas réussi à trouver l’énergie et le temps de me consacrer à un nouveau projet personnel. Mais oui j’ai des idées, j’en ai plein la tête ! Suffisamment en tout cas pour faire un projet par an pendant 10 ans, c’est dire !

Celui qui me tient à cœur, et qui sera certainement le prochain, car il m’a personnellement touchée, serait consacré aux bébés prématurés, à leur famille et à leurs soignants. Ce qui malheureusement me manque, c’est le temps…

Photographier les mariés dans un joli champ, une image romantique de la photographe Estelle Chhor

Organisation. Quelles sont les 5 applications que utilisent au quotidien ?

  • Lightblue : l’essayer c’est l’adopter… comment ai-je pu vivre sans ? Je ne sais pas, mais clairement je ne pourrais plus m’en passer ! La formation avec Frédéric Gras me paraît indispensable pour bien paramétrer le logiciel et apprendre à maîtriser la bête ! MAIS cet outil de gestion pour les photographes change la vie, fait gagner un temps fou, et permet un suivi exceptionnel des prospects/clients ! INDISPENSABLE !
  • Photo Mechanic : avec lui, le tri devient un jeu d’enfant ! et c’est tellement rapide…
  • Spotify, of course, pour travailler en musique !
  • Fundy : le temps, vous l’avez compris, je cours après, et Fundy m’en fait gagner énormément ! avec lui, je mets en page un album en 10-15mn, et je prépare mes planches pour le blog tout aussi rapidement!
  • Marmiton : je vous ai dit que j’étais gourmande ;) La pâte à gaufre au saveurs d’antan est une tuerie, toute la famille en raffole ! Blague mise à part, c’est une super application pour trouver des idées de recettes simples au quotidien

Mieux te connaître. Comment te vois-tu d’ici 5 ou 10 ans ?

Je vis plutôt au jour le jour, et je n’aime pas trop faire des plans sur la comète. La vie est faite de surprises et je n’aurais jamais imaginée avoir ma vie actuelle il y a 10 ans… mon crédo est donc plutôt « Qui vivra verra » ;)

Attrapper une bulle - Photographie d'Estelle Chhor

Ta phrase, ton conseil pour les photographes pros qui nous lisent :

Se former régulièrement, car on ne finit jamais d’apprendre, quel que soit son niveau. Et puis c’est chouette les formations, on y fait plein de belles rencontres !

Se fixer quelques objectifs précis : pas trop pour ne pas se décourager, mis suffisamment pour se motiver!
Avancer vers la réalisation de ces objectifs, un pas après l’autre.

Ne pas s’arrêter sur ses échecs et surtout célébrer ses réussites !

WEBSITE

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Téléchargez votre roadbook

Téléchargez votre roadbook

25 fiches pour poser les bases de votre stratégie marketing, prendre de bonnes décisions et atteindre vos objectifs !

Vous êtes inscrit !