Ton histoire. Qui es-tu ?

Je m’appelle Lisa, j’ai 37 ans, je suis photographe d’enfants à Marseille et partout où on m’appelle. Je vis entourée de p’tits gars, qu’on retrouve au fil des pages de mon blog si on prend le temps d’y fouiller un peu. Vous pourrez y constater que la vie à la maison est rarement triste !!
Photo enfants lisa tichané

Comment aimes-tu te décrire ?

Je n’aime pas me décrire, du tout ! Je préfère qu’on regarde mes photos ou qu’on lise mon blog, et qu’on s’imprègne de l’ambiance. On y trouvera plein d’indices sur moi : j’aime le rire, l’espièglerie. Faire la folle avec mes garçons. Je suis une fille de la ville, et j’adore l’utiliser comme terrain de jeu. J’aime le mouvement, que ça bouge. Ah si, un point important : le romantisme sirupeux me donne des boutons, donc vous serez prévenus, si vous voulez mettre des ailes d’anges dans le dos d’un bébé ou un cœur sur le ventre d’une femme enceinte, passez votre chemin, je vais bondir au plafond !! En fait, si vous voulez me connaître mieux, il suffit d’aller fouiner dans mon projet photographique perso, la « chasse au sérieux ». C’est un petit bout de ma vision du monde !
Photographe enfants - Toutpetitpixel

Ton parcours. Comment la photographie est entrée dans ta vie ?

L’air de rien, tout en douceur. J’avais déjà un reflex argentique à l’époque où le numérique n’existait pas encore, je photographiais un peu tout et n’importe quoi… et puis des enfants sont nés autour de moi, dans la famille, chez les amis, puis les miens ! Et j’ai été fascinée par la variété d’émotions et d’expressions que je pouvais capturer en les photographiant. Le naturel à l’état pur. J’avais attrapé le virus sans m’en rendre compte. Et puis il y a eu des rencontres. En particulier la communauté en ligne Clickin’Moms. C’est une énorme communauté américaine réunissant des photographes pros et amateurs, j’y suis tombée il y a quelques années totalement par hasard, en cherchant à progresser sur la photo d’enfant, et je ne trouvais rien en France, j’ai donc cherché plus loin… quelle trouvaille ! J’y ai passé des milliers d’heures à partager, échanger, puis à suivre des workshops… aujourd’hui je fais partie de l’équipe des « Mentors », donc c’est mon tour d’accompagner les autres photographes dans leur parcours, j’interviens aussi dans certaines formations. Ca me prend un temps fou mais c’est très riche, j’apprends tellement moi-même en accompagnant les autres, je crois que je progresse tout autant que mes stagiaires ! Le soutien de ce groupe de photographes a été essentiel quand j’ai enfin décidé de lâcher mon boulot salarié pour vivre de la photo, les conseils des autres pros m’ont évité de nombreuses erreurs, et je me sentais prête grâce à elles… j’ai pu démarrer avec confiance et conviction.

Ton style. Portrait ou paysage ?

Portrait, sans hésiter. J’aime photographier la vie, plus elle remue et mieux je me porte. L’énergie, la joie, c’est ce qui me passionne. De temps en temps j’essaye de photographier un paysage ou des objets inanimés, mais même si je n’ai rien à reprocher techniquement à mon image, il y manque toujours un supplément d’âme. Je crois que je suis tout simplement une photographe de l’humain. Et je ne suis pas prête de m’ennuyer avec mon sujet ! Quand j’ai commencé à photographier des enfants, j’ai découvert à quel point je prenais un plaisir immense à capturer leur réalité. Les enfants, surtout les plus petits, se fichent complètement de mon appareil. Ils sont authentiques, spontanés, ils obéissent à leurs propres règles sans se soucier des miennes. Un enfant est un véritable concentré d’émotion, il peut passer du rire aux larmes en quelques secondes, et puis rire à nouveau la minute d’après… c’est d’une richesse incroyable quand on se passionne pour le portrait. Je dois admettre aussi que je suis complètement fascinée par leur insouciance. Je me demande parfois si je ne la mets pas en boîte dans l’espoir de me l’approprier, de retrouver cette légèreté absolue. C’est pour cette raison que mon sujet de prédilection est le rire, c’est le lâcher-prise par excellence !

Portrait enfant

Mon style est résolument naturel, j’aime les émotions vraies et l’authenticité. Ne me demandez pas de faire poser mes sujets, j’ai horreur de ça et je le fais très mal !

Tes choix. Argentique ou numérique ?

Numérique à 100%. J’ai toujours mon vieux reflex argentique Canon dans un placard, mais il n’a pas vu le jour depuis de très nombreuses années. Je ne fais pas partie des nostalgiques de la pellicule, le numérique m’a vraiment libérée, j’ai pu expérimenter sans me préoccuper du coût de la pellicule gâchée, j’ai fait des bonds de géants quand l’aspect économique de mes erreurs ne m’a plus freinée.

Tes choix. Lumière naturelle et/ou artificielle ?

Naturelle à 95%. J’ai un flash cobra que je balade chez mes clients quand j’ai peur que la lumière du jour soit insuffisante, et il m’a sauvé la vie plus d’une fois, mais ce n’est pas un outil plaisir pour moi. Lorsque je fais des séances grossesse ou nouveau-né à mon domicile il m’arrive aussi d’utiliser un peu de lumière continue pour compléter la lumière du jour. Mais dans l’ensemble, je ne suis jamais aussi heureuse que dehors, à jouer avec l’ombre et le soleil. Ou à domicile, à dénicher la fenêtre qui me donnera la juste lumière qui fait pétiller les yeux !

Interview toutpetitpixel

Tes choix. Parle nous un peu de ta charte graphique, ton logo…

Je suis en train de retravailler mon site internet, donc les choses vont un peu bouger, mais mon logo reste le même. L’idée de ce logo était de refléter mon style : de la gaieté, de l’énergie avec une pointe d’espièglerie. La police de mon logo est inspirée du Prince de Motordu (un grand favori dans notre bibliothèque familiale), et la tâche de peinture représente l’enfance, la créativité, les bêtises… je pense qu’il me correspond bien :)

Interview Photographe tout petit pixel

Matériel. Comment se compose ton sac photo ?

Il est finalement assez simple. Le Canon 5D MarkIII comme boîtier principal (j’ai le Mark II en boîtier de secours) et quelques objectifs. J’en amène 2 ou 3 maximum par séance, en fonction de mes sujets et du lieu. Je préfère de très loin les focales fixes, j’ai le 35mm 1.4L (mon favori), le 50mm 1.4 (je vais passer au 1.2 sous peu) et le 135mm 2L (son bokeh est magique !). Néanmoins, j’utilise aussi le 24-70mm 2.8L pour mes petits sujets remuants et rapides… il est imbattable avec un enfant de 2 ans !! Sinon j’utilise un Expodisc pour ma balance des blancs, un flash cobra Speedlite 580 si je n’ai vraiment pas le choix, et un Lenspen pour refaire une beauté à mes objectifs. C’est à peu près tout !

Tu dois partir 2 jours sur une île déserte, quel matériel amènes-tu ?

Mmmmh. Je ferais léger je pense. Bon, c’est mal parti avec mon boîtier, il pèse déjà près de 1kg hihi, mais du coup je prendrais un objectif poids plume. Peut-être mon Lensbaby, tiens ! Je ne l’ai pas cité dans le contenu de mon sac photo parce que je ne l’utilise pas avec mes clients, mais pour mes photos perso c’est un objectif rigolo, ça oblige à secouer ses petites habitudes et à être créatif… L’utiliser comme objectif unique pendant 2 jours serait un super exercice !

Maman et son bébé

Sources d’inspiration. quel est le top 3 des photographes que tu suis ?

Il n’y a pas vraiment de photographe que je suive sur le long terme. Plus le temps passe, et plus je tente de rester aussi loin que possible du travail des autres. D’une part parce que c’est paralysant (ces moments terribles où on se dit « je n’arriverai jamais à faire aussi bien !! ») mais aussi parce qu’on s’enferme vite dans les idées des autres… Il y a néanmoins des photographes que j’admire. Tara Whitney par exemple est à l’origine de ce que je fais aujourd’hui. Si je n’avais pas rencontré son travail il y a 7 ou 8 ans, je n’aurais jamais cru qu’il était possible de vivre de la photographie lifestyle. Elle m’a donnée la confiance de faire ce que j’aimais : de la photo de famille naturelle, sans pose forcée ni accessoire sophistiqué. Ca fait longtemps que je ne vais plus voir son travail, mais je ne peux pas ne pas la citer ! Sinon j’aime beaucoup des photographes comme Zoe Berkovic ou Stephanie Rausser. Et quand je veux une bonne bouffée d’inspiration, je fais un tour sur le CM Pro Daily. C’est un groupe de photographes pro dont je fais partie, et ce blog est un espace de libre expression ou chacune peut poster une photo par jour. Des photos du quotidien, pour le plaisir. Je n’y poste pas aussi régulièrement que je le voudrais, mais il y a un talent fou dans ce groupe, donc j’adore aller suivre ce que font les autres ! En ce moment j’ai une obsession pour les images de Kate T Parker pour ne citer qu’elle, c’est un vrai régal !

Quel serait le shooting/reportage de tes rêves ?

Rien de très exotique, mais je veux du rire en pagaille !! J’imagine une grande maison baignée de lumière, et y passer une journée complète avec une famille un peu délirante. Je vois des enfants de 2 à 8 ans, des parents plein d’humour, des cabrioles sur le canapé, un concours de grimaces, une bataille de farine dans la cuisine, un gros grain de folie, et toutes les petites choses du quotidien qui leur donneront le sourire quand ils regarderont ces photos lors des réunions de famille, dans 20 ans !

Quelles sont tes astuces pour rester créative ?

Si je le savais, je me l’appliquerais à moi-même ! Je crois que je suis comme tout le monde, il y a des périodes où j’ai la pêche, le moral, je fourmille d’idées, je n’ai pas assez de 24 heures par jour pour faire tout ce que j’ai envie de faire… et puis d’autres moments où mon travail me désespère, je trouve que je me répète, que je ne fais rien de bien, que je devrais changer de boulot… la vie, quoi ! Mon inspiration au quotidien vient des petits loups que je photographie. Quand j’arrive à une séance, j’ai la tête pleine d’idées de ce que je veux faire pendant une séance. J’ai préparé, j’ai pris des notes… et quand je repars de la séance, j’ai fait tout à fait autre chose !! Parce que j’ai regardé ce petit bonhomme ou cette petite puce, et j’ai vu un truc dans son regard qui m’a titillé les zygomatics… et c’est là qu’arrivent des images que je n’aurais jamais prévu à l’avance.

Photographe enfant toutpetitpixel.com

Workshop. Quelle est la formation que tu as préférée, ou celle que tu souhaiterais faire ? Pourquoi ?

J’adore me former. Ca c’est un vrai « truc » pour relancer la créativité quand elle est à plat. Un peu de challenge, de la stimulation, l’émulation du groupe… J’ai fait pas mal de workshops en ligne, principalement chez Clickin’Moms (malheureusement pour les francophones, c’est en anglais). La formule à distance me convient parfaitement, j’ai à la fois la liberté de faire mes photos quand ça m’arrange, mais en même temps la contrainte de devoir produire toutes les semaines, et la pression de savoir que mon travail sera regardé et soumis à la critique… ça booste ! Un grand nombre de mes images perso préférées sont issues de ces workshops. Celui qui a le plus révolutionné ma vie de photographe, c’est sans doute « Composition and Creativity » de Sarah Wilkerson. Je l’ai fait il y a plusieurs années, mais je me souviens encore de mon émerveillement : tout un monde s’est ouvert pour moi !

Interview photographe professionnelle Lisa Tichané

Ton travail. Préparation de la séance, installation, workflow, post-traitement… que peux tu nous dire de ton organisation ?

Le premier contact se fait généralement via mon site internet. J’explique ma démarche, j’envoie mes tarifs, et je propose une conversation téléphonique pour mieux comprendre l’envie de mes clients, ce qui les anime, pourquoi ils viennent vers moi. La séance est préparée par téléphone, on passe 30 minutes à 1 heures à discuter de tout, la personnalité de chacun, ce qui les pousse à faire une séance photo, leurs craintes… je raconte le déroulement de la séance, je rassure, je cherche à comprendre qui ils sont pour que la séance leur ressemble vraiment. On choisit le lieu en fonction de leur projet et de leur personnalité, l’heure en fonction de l’âge des enfants et de la lumière. Au-delà des détails pratiques, l’objectif de cette préparation est avant tout la confiance mutuelle. Si les parents sont détendus, la séance coulera de source parce que l’enfant le sera aussi. Mon agenda est généralement plein 2 à 3 mois à l’avance, donc cette conversation a lieu assez en amont de la séance. On reprend donc toujours un petit temps de discussion quelques jours avant le jour J pour répondre aux questions de dernière minute et s’assurer que tout va bien.

Je prépare ensuite pour moi-même, suite à ce que j’ai collecté lors de ces discussions avec les parents, une petite liste de situations que je souhaite leur proposer. L’idée n’est surtout pas de prendre la pose, mais de créer des occasions de jeu et d’interaction avec l’enfant et les parents, pour que je puisse ensuite les laisser être eux-mêmes et capturer l’instant qui se présente. Je ne suis jamais à la lettre ce que j’avais préparé, j’agis beaucoup à l’instinct en fonction de l’humeur du moment, mais ce temps de préparation m’aide à démarrer la séance en toute sérénité. Pendant la séance l’installation est très rapide puisque je n’amène à peu près rien sauf mon appareil !

Je fais du lifestyle aussi pur que possible, donc pas d’accessoires, juste les gens comme ils sont, ce qui m’intéresse c’est ce qui va se passer entre eux et non pas la scénarisation de la photo. Je dis toujours à mes clients que ce que je souhaite, c’est qu’ils regardent ces photos dans quelques années et qu’ils se disent « Voilà qui on était vraiment à cette époque-là » et non pas « Tiens tu as vu l’accessoire ridicule qu’on avait acheté pour la séance photo ? ». Je veux du vrai, du vrai et encore du vrai. L’avantage c’est que le vrai ne pèse pas lourd, mes clients l’amènent avec eux :)

Photos professionnelles maternité

On prend toujours un temps de papotage en début de séance, je discute avec les enfants, on plaisante, on fait connaissance… quand je sors mon appareil tout le monde est prêt à s’amuser. En fonction de la personnalité des enfants, je commence par leur faire faire des petits jeux rigolos pour les détendre. Je fais souvent des photos parents-enfants au début, ça leur permet de se rassurer et de faire connaissance avec moi sans avoir à s’éloigner de leur environnement affectif habituel. Les photos parent-enfant sont toujours mes préférées, c’est sans doute mon coeur de maman qui parle, mais chaque fois que je livre à mes clients des photos de complicité entre parents en enfants, un gros fou rire… j’ai la sensation d’avoir accompli ma mission !

Quand je rentre chez moi, je charge mes fichiers Raw sur Lightroom, je trie et je fais un premier développement du fichier. Je finis généralement mon workflow sur Photoshop, un peu par flemme je dois dire, je l’utilise depuis tellement d’années que j’y suis comme chez moi, j’y ai tous mes automatismes… mais si j’avais le courage de m’y mettre un peu plus, je pense que je pourrais transférer tout mon workflow dans Lightroom et je gagnerais du temps ! Je livre les images dans une galerie privée, mes clients ont 7 jours pour faire leur choix, pendant cette période je suis à leur disposition pour discuter, conseiller, faire des propositions de compositions d’images ou d’albums… c’est un moment que j’adore, imaginer avec eux comment leurs photos prendront vie chez eux !

Ton travail. Quelle est ta photo préférée à ce jour ? et pourquoi ?

Elle change tous les jours ! En ce moment c’est une photo prise pendant les vacances, mon aîné avec le fils de mon compagnon. C’est un instant banal du quotidien, ils sont encore en pyjama, ils jouent à cache-cache derrière un fauteuil. Il y a de la joie pure sur leurs visages, l’adoration du petit pour le grand, de l’émotion simple et vraie. Et en prime, une belle lumière pour envelopper tout ça. Il n’en faut pas plus pour me rendre heureuse !

Toutpetitpixel.com

Tes projets. As-tu des projets en préparation, ou réflexion ? peux tu nous en parler ?

Ohlala, plein de choses sur ma liste, si seulement j’avais plus de temps !! Cette année j’ai fait une pause sur les gros projets, j’avais besoin de souffler. 2012 avait été une année épuisante pour moi, avec l’écriture du livre La photo d’enfants qui est paru en septembre 2012 aux éditions Pearson. J’en suis sortie totalement épuisée, j’avais besoin de me recentrer un peu sur mes séances photo, et puis j’ai commencé des activités de mentoring aussi (accompagnement personnalisé pour photographes) donc je me suis pas mal concentrée là-dessus. Mais je repars déjà sur les chapeaux de roues avec un projet de workshop en anglais pour ClickinMoms, « Capturing Joy » un stage en ligne pour les photographes qui maîtrisent déjà bien leur reflex en mode manuel et veulent passer à la vitesse supérieure pour capturer les émotions sur le vif… Je suis encore en cours d’écriture, le premier stage démarre en janvier 2014.

Mieux te connaître. J’aime / J’aime pas.

J’aime : le rire, le café (trop), les câlins (plein), le grain de folie qui se glisse dans le quotidien, les couleurs vives et gaies. Je déteste : la mollesse, la plage en été, le romantisme gnan-gnan, les semaines qui n’ont que 7 jours, les poils (qui repoussent toujours trop vite).

Mieux te connaître. Comment te vois tu d’ici 5 ou 10 ans ?

Je n’en sais absolument rien et j’en suis ravie ! J’ai eu un parcours très sinueux jusqu’ici, et j’espère bien que ça ne changera pas, j’aime me laisser surprendre par la vie, bifurquer quand l’envie m’en prend, explorer la nouveauté, apprendre et réapprendre… Je ne sais pas du tout où je serai dans 10 ans, mais sûrement là où on ne m’attend pas !

Ta phrase, ton conseil pour les photographes pros qui nous lisent :

Ne restez pas seuls ! Trouvez un ou des photographes avec lesquels échanger, partager, vous former mutuellement… c’est un métier tellement solitaire, et plein de doutes ! Je sais que je n’en serai pas où j’en suis sans les photographes qui m’ont servis de « mentor », sans le soutien des forums spécialisés, ou sans mon amitié avec la photographe Hélène Douchet avec qui j’échange presque quotidiennement… Trop de photographes sont réticents à partager entre eux de peur de révéler leurs petits secrets, mais il n’y a rien de tel que de travailler en équipe pour avancer !

 

website-toutpetitpixel

Tout Petit Pixel – Lisa Tichané
WebFacebook

___

Nouveau ! Retrouvez aussi une foule de conseils de Lisa TICHANE aux Editions Eyrolles !

Les secrets de la photo d’enfants : Technique – Composition – Inspiration

7 Comments

  1. Merci pour ce temoignage passionnant! Je crois que la question de l’isolement du photographe est une réalité à laquelle je dois remédier… Je vais me renseigner du côté des sites conseillés! Avoir un mentor, le rêve ! J’aimerais trouver quelqu’un qui me guide et me conseil dans mon aventure photographique!

  2. Merci Portrait ou Paysage et Lisa pour cette magnifique interview ! C’est tellement riche en informations, en conseils, en partage ! Tellement généreux !

    J’espère que c’est le début d’une graaande aventure, Portrait ou Paysage, pour nous tous qui commence !

    PS Et je suis totalement d’accord sur le besoin de mentor et d’échanges !!

  3. Félicitations, Lisa! Et encore merci à toi pour m’avoir fait découvrir ClickinMoms il y a deux ans…Ce site a changé ma vie!

  4. Toujours au top Lisa, j’avais eu la chance de l’interviewer l’année dernière et je vois que tu es toujours autant appréciée et douée :) Bravo

  5. Une photographe que j’apprécie beaucoup, par son talent photographique, par sa personnalité généreuse et son livre « la photo d’enfant » que je suis encore en train de lire…
    Bref, j’aime beaucoup et la réussite elle le mérite bien !
    Sandrine ☺️

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Téléchargez votre roadbook

Téléchargez votre roadbook

25 fiches pour poser les bases de votre stratégie marketing, prendre de bonnes décisions et atteindre vos objectifs !

Vous êtes inscrit !