Emilie est une talentueuse photographe, et l’une des pétillantes formatrices du « Workshop famille ». Elle nous a déjà livré 4 astuces pour une séance lifestyle réussie, mais il était temps d’en savoir un peu plus…

Ton histoire. Qui es-tu ?

Je suis Emilie et je suis la maman de deux intrépides garçons Auguste & Alphonse, et je vis avec mon compagnon d’aventures Yann depuis 15 ans.

Je suis Franc Comtoise et j’ai un accent à couper au couteau, heureusement pour vous, cette interview n’est pas audible.

Un papa et son enfant s'amusant

Comment aimes-tu te décrire ?

Je suis passionnée, vivante, aimante parfois je suis drôle enfin je fais des tentatives. Plus que tout, j’aime le partage et l’échange. J’aurai aimé vous dire que j’étais dynamique mais il fait avouer que de plus en plus, les enfants me sèment lors des séances familles.

Ton parcours. Comment la photographie est entrée dans ta vie ?

L’histoire réelle veut que je me sois disputée avec mon conjoint et j’ai soudainement été prise par une attaque consumériste aiguë, j’ai franchi la porte de la première grande surface et j’ai acheté comme ça mon premier boitier doté d’un 50 mm. C’était en 2011.

La première partie de l’histoire réelle c’est que j’ai toujours été une créative, j’ai tenté la peinture, pas terrible, la couture, drôle, la pâte fimo, arfff pas sûre que mes amies portent encore leurs horribles boucles d’oreilles, alors la photo et moi, ahah j’étais pas vraiment convaincue.

A vrai dire, j’avais pas du tout l’idée d’en faire mon métier, j’adorais le mien, j’étais chargée de communication dans l’environnement, j’avais la chance d’avoir un job créatif ou je pouvais m’exprimer en toute liberté, pour moi, il était hors de question d’en changer.

Oui mais voilà, un jour, alors que je donnais un cours de portage en écharpe, une maman m’a demandé de faire des images de son tout petit bébé qui venait de subir une opération du coeur, je ne sais pas pourquoi, ni comment mais je l’ai fait et ça a été le début de cette aventure.

Un matin de 2014, avant de passer la porte de mon bureau, Audrey m’appelle, me propose de partir avec elle à la WPPI sur un coup de tête. Une première grande claque, j’ai découvert ce métier, j’ai rencontré des gens extraordinaires qui sont devenus des amis, à notre retour, je me suis sentie Photographe pour la première fois de ma vie.

Ton style. Portrait ou paysage ?

Portrait en format paysage.

Argentique ou numérique ?

Argen… quoi ?

Lumière naturelle et/ou artificielle ?

Lumière naturelle, la lumière c’est mon leitmotiv, il m’arrive régulièrement de m’arrêter le long de la route pour l’observer, la capturer, l’apprivoiser. La lumière naturelle nous offre tellement de possibilités c’est magique. Ceci dit si je pouvais maîtriser la lumière artificielle comme certains photographes, je dirais pas non.

Parles-nous un peu de ta charte graphique, ton logo…

Cette idée de « parenthèse » est arrivée en 2014, la photo était alors mon échappatoire, ce que je voulais vraiment c’est montrer aux familles la chance qu’elles avaient d’être ensemble et leur faire vivre un moment incroyable, une parenthèse.

Pour mon logo, j’ai fait appel à une agence de communication qui a trouvé cette idée de K avec une forme de parenthèse. La forme du K se rapproche presque du symbole de « pause », pour moi c’était la bonne idée. Du jaune parce que c’est lumineux et plein de soleil.

Comment se compose ton sac photo ?

Il y a deux Canon 5D mark III, montés d’un 35 mm et d’un 50 mm, c’est ma meilleure combinaison. Un 85 lorsque mes clients ont besoin de commencer avec plus de distance, un 24 quand j’ai envie de tout révolutionner et que je me sens en sécurité. Il y a aussi et surtout, un tube d’arnica, un hochet, un rechange parce que je termine souvent à l’eau.

Sources d’inspiration. quel est le top 3 des photographes que tu suis ?

3 ??? Joshua D’hondt est une perle autant en famille qu’en mariage, les images de famille des Two Maan, Catherine Giroux que je trouve WoW, le collectif Joyeux Bazar toutes confondues (et bim ! ça en fait 5 pour le prix d’une ?).

Quel serait le shooting/reportage de tes rêves ?

Je rêve de faire toute une séance dans un tout petit endroit pour tester ma créativité. Je rêve d’une séance famille sur un parking de grande surface un dimanche. En ce moment j’ai envie de grande roue, de gaufres sur un marché de Noel, de pommes d’amour bien rouges qui collent aux dents. Et je rêve d’une séance famille dans une rivière, sur l’eau, dans l’eau, à coté de l’eau ! Au vue de toutes mes envies, imaginez un peu ma liste au Père Noel cette année !

Quelles sont tes astuces pour rester créative ?

Je me met en pause, j’arête de faire des images pour faire naitre le manque. Je regarde la lumière et les cadrages dans les films, les pubs, les tableaux…

Ton travail. Préparation de la séance, workflow, post-traitement… que peux tu nous dire de ton organisation ?

Avec les années, je pense mon workflow n’est pas trop mal rodé mais je sais que j’ai gagné en efficacité lorsque j’ai appris à dire non aux images qu’avant j’aurais pu « rattraper » ou celles « qui plairaient vraiment à la maman alors je la laisse », je rend seulement ce qui me semble bon. Moins mais mieux… et par le fait un gain de temps temps et de qualité.

Quelle est ta photo préférée à ce jour ?

J’aime tellement cette image, j’aime le coté espiègle du garçon, la situation burlesque avec ce chien qui saute à l’eau, j’adore cette malice. Avec le temps, je pense que j’aurais gagné en force en fermant un peu plus l’objectif mais en ce moment j’y travaille.

Portrait de famille avec un enfant qui rigole en premier plan

Tes projets. As-tu des projets en préparation, ou réflexion ?

Plein ! Je me suis mis en tête de photographier ma famille tous les dimanches et d’en faire une story instagram, l’objectif pour moi est de travailler le reportage du quotidien, de fermer mon objectif (pour une amoureuse du 1.4 que j’étais c’est une révolution) de tester de nouvelles choses et surtout de me louper sans me mettre de pression. J’adorerais proposer des reportages à mes familles mais je ne suis pas encore prête alors je bosse dessus et cela me permet d’ouvrir l’esprit des potentiels clients à ce type de prise de vue.

Et puis il y a le Workshop Famille bien sur, ce projet qui nous anime depuis presque deux ans, nous aimons le faire évoluer, trouver de nouvelles idées, c’est passionnant et tellement enrichissant. C’est un projet qui m’a tellement fait grandir.

Quelles sont les 5 applications que utilisent au quotidien ?

Lightblue, TextExpander, Photomechanic, Lightroom et Google Agenda (en sinon dans la vraie vie c’est plutôt : ventes privées, instagram, & VDM)

Mieux te connaître. Comment te vois-tu d’ici 5 ou 10 ans ?

Sportive, c’est mon rêve. Mais franchement c’est chaud.

Ton conseil pour les photographes qui nous lisent :

Faites ce que vous voulez mais avec passion et un verre de vin.

Logo Emilie K Photographie

website : emiliekphotographie.fr

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Téléchargez votre roadbook

Téléchargez votre roadbook

25 fiches pour poser les bases de votre stratégie marketing, prendre de bonnes décisions et atteindre vos objectifs !

Vous êtes inscrit !