Qui se cache derrière cette association ?

Nous avons créé cette association à deux. Le président est André Lamerant, auteur-photographe établi pour l’instant dans le Nord de la France.
Et moi-même, Joëlle Verbrugge, photographe et avocate donc.

A cela s’ajoutent bien sûr nos partenaires extérieurs :

  • Le tireur tout d’abord, qui offre son temps et son savoir faire, en réalisant et expédiant les tirages de chaque photo vendue. Nous ne payons que le papier et les frais de port (Pascal Bourguignon, Declic Editions).
  • L’informaticien, qui a accompli un travail énorme avant la mise en ligne du site, et nous aide à faire évoluer celui-ci au fil de nos idées, et à en assurer la sécurité (Stéphane Lajanie).
  • La Banque qui a accepté de nous offrir une gratuité totale pour l’ensemble de la gestion du compte bancaire (Banque Pouyanne, agence d’Anglet).
  • Le graphiste qui a réalisé le logo (Philippe Bauduin, Pictomatic.com)
  • Et les différents partenaires qui nous accueillent lors des événements (voir plus bas dans l’interview), ou nous permettent de communiquer en réduisant les frais d’impression des supports (Rapid Flyer).

Comment est née l’idée de cette association ?

Deux éléments nous ont amenés à cette idée. Le premier est né peu à peu, de mon côté : à force de dispenser des formations et des conférences, et de rencontrer des photographes sympathiques et talentueux un peu partout, j’ai voulu utiliser ce réseau de connaissance pour créer quelque chose de plus humain que de parler simplement de droit d’auteur, de statuts, de fiscalité etc. Mais à ce stade, j’ignorais encore vers quelle démarche je m’orienterais et aucune idée précise ne s’imposait.

Ensuite, courant 2012, André Lamerant et moi-même avons commencé à travailler ensemble sur d’autres projets purement photographiques.
De là est née l’idée d’une expo que nous pensions organiser au Pays Basque, croisant ses photos et les miennes, et dont les bénéfices des éventuelles ventes iraient à la Ligue c/ le Cancer.

Photographes pour la vie

L’expo elle-même n’a pas eu lieu (ou « pas encore », on verra). Mais l’idée est restée. Et tant qu’à faire, pourquoi ne pas alors la relier à l’envie de faire appel à mon réseau de connaissances dans le monde de la photo ? Nous avons alors trouvé les partenaires dont j’ai parlé ci-dessus, et, peu à peu, nous avons commencé à contacter, avant même la mise en ligne officielle, quelques dizaines de photographes dont nous apprécions le travail. La réponse fut positive et enthousiaste à près de 100%, et tous ont trouvé l’idée digne d’être suivie.

Après quelques tracas techniques qui ont retardé la mise en ligne, l’annonce officielle de l’existence de l’association et l’ouverture du site ont eu lieu le 31 décembre 2012. Nous avions à ce moment près de 60 photographes participants, 80 photos en ligne environ.

A la fin de 2013, nous approchions de 300 photographes, nous dépassions les 300 photos en ligne, et surtout, cette première année nous a permis de verser plus de 3000 euros de bénéfices à la Ligue c/ le Cancer.

Quels sont vos objectifs ?

Nous aimerions arriver à faire connaitre le site et l’association suffisamment pour que d’une part, les amateurs d’art viennent également y trouver des tirages de belles signatures, et d’autre part, que des photographes renommés continuent à nous rejoindre. Nous commençons à avoir de belles signatures mais il nous faut continuer à convaincre des photographes de plus en plus renommés. Dans le même temps, nous veillons à garder aussi des photographies à des prix abordables, et des formats très variés. Il est important que chacun puisse participer, et pour ce faire des tirages sont également disponibles à partir de quelques dizaines d’euros.

En termes financiers, nous aimerions aussi arriver à progresser – même lentement – d’une année à l’autre. 2013 a été très encourageante.
2014 démarre un peu plus lentement, mais est loin d’être finie. L’INTEGRALITE des bénéfices est versé à la Ligue contre le cancer, les généreux photographes qui participent ne touchent pas un euro dans l’opération. De notre côté, nous essayons de communiquer autant que possible sur leur participation, de façon à renvoyer un peu l’ascenseur.

Quelques chiffres…

Aujourd’hui, et sachant que des photographes continuent à arriver tous les jours, nous avons environ 320 photographes participants. Les photos à vendre actuellement totalisent environ 25.000 euros. Nous avons vendu 31 tirages en 2013 ainsi que 2 livres numérotés, et 5 tirages depuis janvier 2014.

Comment les photographes qui nous lisent peuvent ils vous aider ?

Ce dont nous avons le plus besoin pour l’instant, c’est de relai d’information:

  • Dans la presse et les médias classiques, pour toucher aussi tous ceux qui ne sont pas accros à Internet, vecteur principal de diffusion jusqu’à présent. Chaque fois qu’un article a été publié dans la presse papier, nous avons réalisé ensuite 1 ou 2 ventes. Mais arriver à passer la porte des médias n’est pas facile du tout.
  • Dans les réseaux sociaux.
  • Mais aussi dans les milieux artistiques, pour que les acheteurs d’art s’habituent aussi à venir voir chez nous ce qui peut leur plaire, ce qui à terme permettra aussi d’approcher d’autres photographes renommés
  • Et bien sûr, auprès de tous leurs contacts, par mail ou autrement. Je joins ici le pdf d’un flyer qui peut être transmis partout, imprimé autant que vous le souhaitez, affiché où vous le pouvez.

Les photographes peuvent aussi proposer leur candidature (par le biais du formulaire de contact sur le site).
En n’oubliant pas d’indiquer l’adresse du site sur lequel leurs photos sont visibles. Dans tous les cas nous les recontactons ensuite, généralement dans un délai de 2 semaines maximum selon le volume de travail que nous avons. Si nous avons un coup de coeur pour l’une ou l’autre photo nous faisons alors une proposition de choix et proposons aussi un format. Et nous expliquons au photographe comment préparer cela.
Il n’est pas indispensable d’être professionnel pour participer. Il faut que nous ayons un coup de coeur sur les photos, mais nos goûts sont très éclectiques.

Les photographes peuvent aussi prendre connaissance des ces FAQ pour bien comprendre notre fonctionnement : http://www.photographespourlavie.com/faq-photographes

Bien sûr, chacun peut également craquer pour l’un des tirages en vente, qu’il soit photographe ou non. Il est d’ailleurs arrivé déjà à plusieurs reprises que des participants achètent eux-mêmes des tirages d’autres participants. Cela fait chaud au coeur.

Avez vous des projets pour les mois à venir ?

Bien sûr.
Tout d’abord, la participation à deux événements.

  • Le Festival de Montier-en-Der, à nouveau. Les organisateurs nous ont généreusement offert un stand l’année dernière, et ont renouvelé leur geste pour l’édition de novembre 2014, où nous serons donc à nouveau présents.
  • Nous serons également présents avec un stand au Festiphoto de Rambouillet fin septembre. Les organisateurs qui ont découvert notre association récemment nous ont proposé un stand.

Du côté du fonctionnement du site, nous avons beaucoup de projets :

  • traduction tout d’abord, en Anglais, afin de toucher plus de photographes établis à l’étranger
  • développement d’une application mobile pour permettre à tous de diffuser facilement l’information. Nous avons posé les bases, et continuons à travailler sur la maquette que l’informaticien a accepté de développer également en version Android & iOS.

Mais tout cela prend du temps. Nous faisons l’essentiel à deux, avec bien sûr l’aide indispensable des différents partenaires qui apportent leurs compétences. Lorsque les ventes ralentissent, notre énergie passe beaucoup à buzzer autour de son existence, pour relancer la machine. Pendant ce temps il est donc difficile d’être sur tous les fronts en même temps… Donc si tout le monde nous aide à relayer l’info, nous aurons plus de temps pour nous consacrer aux développements envisagés.

Un dernier mot ?

Oui.. en guise de dernier mot je propose un texte qui avait été publié sur le blog, inspiré par une réflexion faite à Montier justement par l’une des participantes (Marielou Dhumez) :

Pour vaincre un ennemi, rien de tel que de le combattre avec ses propres armes. Le cancer se caractérise par une multiplication anarchique de cellules anormales, causée par une mutation génétique héritée ou induite par l’environnement. L’ADN de la cellule subit une mutation, et la cellule devient immortelle, avant de se multiplier de façon anarchique. Les cellules-filles, plus malignes, et dont le temps de doublement et la capacité de dissémination sont les plus agressifs, survivent et se développent mieux que les autres.

A cela, et alors que les chercheurs et scientifiques répondent avec leurs moyens bien plus importants que les nôtres, une participante nous faisait remarquer lors du Festival de Montier-en-Der que notre action était en réalité tout à fait comparable.

Une seule cellule de départ : notre idée. Cette petite cellule généreuse, devenue immortelle car elle nous tenait déjà chaud, et car nous sentions tenir quelque chose de réalisable, s’est d’abord divisée en deux, encouragée par une mutation de notre mode de pensée.

Après quelques dizaines de doublements cellulaires, et à la place d’une tumeur, naissait une structure attirant à elle des tas d’autres cellules : les participants… les cellules-filles.
Ces participants, bien plus nombreux et solides que nous, se multiplient en attirant d’autres cellules qui rejoignent la structure. La structure se répand, en touchant d’autres sphères plus larges. On sort du cercle restreint des photographes que nous connaissions personnellement depuis le début, et peu à peu l’ensemble résiste au système immunitaire des raisonnements négatifs et pessimistes…

Les cellules généreuses atteignent d’autres organes qui pensent avec nous, qui trouvent d’autres idées, d’autres débouchés, qui aident à faire connaitre le mouvement. Les cellules se propagent par la circulation sanguine virtuelle, et chaque jour de nouvelles cellules se manifestent pour se rattacher à la structure….
… c’est la « multiplication des cellules généreuses ».

-> Texte complet à : http://www.photographespourlavie.com/blog?start=12#sthash.OA5X3nJJ.dpuf

 

Et force est de constater qu’elle grandit sans cesse.. à nous de maintenir le contrôle sur sa mise en œuvre. Plutôt qu’anarchique, nous la voudrions efficace et fédératrice.

photographes pour la vie

WebFacebookVimeo

 

 

Leave a reply