Business & Marketing

Quel diplôme faut-il pour devenir photographe ?

Vous rêvez peut-être de vivre de votre passion pour la photo, et souhaitez connaître les diplômes et autres obligations nécessaires avant d’entamer une reconversion pour devenir photographe professionnel. Nous allons donc voir ici ce qui est obligatoire, mais aussi ce qui est recommandé par la profession.

FAUT-IL UN DIPLÔME POUR VIVRE DE LA PHOTO ?

Comme de nombreux autres métiers artistiques, aucun diplôme n’est obligatoire pour pouvoir exercer cette profession (en France). Qu’il s’agisse de proposer des séances à des particuliers, de vendre vos propre réalisations, ou de couvrir des événements, vous pouvez tout à fait vous déclarer dès demain comme photographe professionnel !

Aucun diplôme n'est obligatoire pour vivre de la photo en France. Cliquez pour tweeter

Bien entendu, il vous faudra être en phase avec la règlementation liée à la vente de produits et services. Les créations artistiques n’échappent pas à la loi. En vivant de votre passion, vous devenez aussi : chef d’entreprise. Vous êtes donc contraint de déclarer votre activité, vos recettes, et de payer les taxes qui en découlent.

FAUT-IL UNE LICENCE OU UNE CERTIFICATION ?

Le métier de photographe, en France, ne nécessite aucune licence ou certification. En revanche il vous faudra trouver le bon statut social et fiscal, en fonction de la typologie de photographie que vous souhaitez pratiquer. Trois statuts sont possibles :

– Si vous réalisez des photos artistiques, vous êtes : un photographe-auteur.

Un livre pour comprendre les subtilités du statut de photographe auteur / artiste. Aux Editions Eyrolles.

Dans ce cas, comme tout artiste, un peintre ou un sculpteur par exemple, vous réalisez des œuvres en vue de les exposer et les vendre. C’est ce que l’on appelle la vente d’œuvres originales, même si cela peut aller jusqu’à une série de 30 tirages numérotés. Il s’agit aussi de commandes de la part de professionnels, ou d’agence de publicité, ou encore de la vente de cessions de droits.

Vous trouverez de plus amples informations sur le site de l’Union des Photographes Professionnels – Auteurs  (UPP).

– Si vous souhaitez vivre de la pratique du photo-journalisme, vous dépendrez du statut de reporter photographe, et êtes rémunéré en tant que salarié. Que vous exerciez votre activité pour une entreprise de presse, ou que vos soyez pigiste (vous vendez vos reportages à différentes agences de presse), vous devez être rémunéré sous forme de salaire (ce que l’on appelle « piges »).

– Si vous pratiquez ce que l’on appelle la « photo sociale », en d’autres termes que vos clients sont des particuliers, votre statut sera celui de l’artisan photographe. Dans ce sens, vous devrez déclarer votre entreprise, en choisissant un statut : micro-entrepreneur (anciennement dénommé auto-entrepreneur), Entreprise Individuelle, EIRL, SARL… En fonction de vos investissements, votre projet, votre structure.

Info complémentaire : Comment devenir micro-entrepreneur  ?

AUTODIDACTE, COMMENT SE SENTIR LÉGITIME ?

Il n’y a pas, en France, de règlementation restrictive pour accéder au métier de photographe, ni de licence ou certification pour attester de vos compétences techniques, c’est d’ailleurs le cas de nombreux autres métiers comme restaurateur, boulanger ou graphiste… Pour autant ce n’est pas parce que l’on a ouvert Photoshop une fois, que l’on s’improvise graphiste professionnel. Posséder une reflex (aussi gros ou chère soit-il), ne fait pas de vous un photographe professionnel, d’autant plus qu’aujourd’hui le matériel n’a plus autant de sens qu’auparavant. L’appareil ne fait pas le photographe, comme le confirme les IPPAWARDS, autrement dit iPhone Photography Awards !

vivre-de-sa-passion

Avant de vous lancer à 100% en tant que photographe professionnel, il vous faudra :

LA MAÎTRISE TECHNIQUE :

  • Maîtriser les règles de base de la photographie que ce soit en terme de gestion de la lumière (exposition), de cadrage (composition), ou encore de profondeur de champ.
  • Connaître votre matériel : votre appareil, vos optiques, vos flashs équipement studio, mais aussi la chaine de production, logiciel de traitement…

LES COMPÉTENCES ARTISTIQUE :

  • Identifier la spécialité dans laquelle vous souhaitez vous épanouir. Même si l’on peut pratiquer plusieurs types de photographies, il y en a forcément une dans laquelle vous êtes plus à l’aise, celle avec laquelle vous souhaitez créer une véritable offre, et transformer votre passion en profession.
  • Trouver votre propre style photographique / artistique (même en photographie sociale, l’empreinte artistique est toujours présente, il s’agit de proposer votre regard).
  • Disposer d’un portfolio séduisant, tout particulièrement dans la spécialité où vous souhaitez travailler.

DES QUALITÉS D’ENTREPRENEUR :

  • Savoir se poser des objectifs clairs et réalisables dans le but de pérenniser son activité,
  • Être capable de prendre des décisions tranchées et non consensuelles pour faire sa place sur le marché, se faire connaître et communiquer de façon efficace.
  • Se remettre en question régulièrement et rester agile pour s’adapter à l’évolution des besoins de vos clients, et de la technologie.
  • Miser sur la satisfaction client, en apportant un service optimale dès le premier contact.
  • Se former régulièrement et investir là où c’est nécessaire…

Une sélection de livres pour photographes

Découvrez : une sélection de livres pour vous informer et vous former au métier de photographe.

La légitimité se trouve progressivement au fil des apprentissages, des expérimentations et des retours de satisfaction client… Comme ont dit, c’est en forgeant que l’on devient forgeron. Ce sera donc à force de travail, de pratique, de rencontres, de formations aussi que vous vous sentirez de plus en plus confiant, et prêt à crier haut et fort : « je suis photographe » !

Des formations en ligne, comme celles que nous proposons pourront vous aider en vous apportant le regarde et l’expérience d’un photographe professionnel prêt à partager tous ces secrets et ses astuces, tout ce qui l’a conduit à sa réussite. Vous vous épargnez ainsi  des petites erreurs qui peuvent vous couter un peu de temps ou beaucoup d’argent, ces échanges avec d’autres photographes sont aussi rassurants et vous montre que vous n’êtes pas seul, même si ce métier est assez solitaire…

Découvrez nos formations ligne : durant 28 jours, un mentor est à votre disposition!

INSPIREZ-VOUS DE RECONVERSIONS RÉUSSIES :

De nombreux photographes ont réalisé une reconversion professionnelle. Suite à un l’arrivée d’un enfant, un licenciement, une prise de conscience… Ils ont choisi de suivre leur instinct, de se former en autodidacte très souvent, de créer leur portfolio et de se lancer dans l’aventure !

seance-photo-grossesse-palaiseau-91-karine-majet-photographe (7)

Un mariage en hiver - danser dans la neige - par Cécile Creiche

Photo d'un couple dans la neige - par Claude Masselot

photographe enfant : aurore létévé

 

 .

.

1 Comment

  1. 3 statuts pour le même métier! La France aime bien l’adage : “Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué” ;) Qu’est-ce qui se passe, si tu as un statut et d’un coup fait quelques photos qui relève d’un autre statut? Es-tu “Hors la loi?” Et si tu vend tes photos sur un site de microstock? Cela ne rentre concrètement dans aucun des 3 statuts!!!? Le pire, c’est si tu fais en plus des sites internets et de la vidéo, faut te déclarer sur 3 statuts différents et en terme de cotisation, c’est toi qui doit de l’argent… Le mieux serait quand même de créer un statut “multimédia” pour ceux ayant plusieurs cordes à leur arc, mais bon, “Pourquoi faire simple…” ;)

Write A Comment