Je suis Jérémy Legris, 34 ans. Je suis marié et père de deux adorables amours : Maxime et Emma. Grenoblois depuis toujours, je ne quitterais pour rien au monde ces randonnées en montagne, ces sommets enneigés pour la pratique du ski et ces paysages absolument magnifiques. Mais, je suis surtout un amoureux de la photo et plus particulièrement de la photo de Portrait.

Comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Ma rencontre avec la photo est plutôt atypique.

Dans la plupart des cas, l’amour pour la musique, la photo, le dessin ou toutes autres formes d’arts est transmise par un proche. Vous grandissez avec, vous l’observez, l’imitez pour vous forger votre propre vision. Dans mon cas, il n’y a rien eu de tout ça. Je n’étais pas plus destiné à faire de la photo qu’à devenir astronaute (oui, je sais, c’est le rêve de tout gamin et je n’y ai pas échappé) ;).

Non, elle est entrée dans ma vie grâce à ma femme. Elle a eu l’idée vraiment farfelue de m’offrir un appareil photo. Mon tout premier boîtier. Elle a sans doute vu en moi une âme d’artiste, et je dois avouer que je ne comprends toujours pas comment. Mais, c’est sans doute ça qu’on appelle l’intuition féminine.

Je vous laisse imaginer mes débuts : difficiles, laborieux chaotiques… Jusqu’au point de renoncer totalement à la photo. En tout cas jusqu’à l’arrivée de mon premier enfant : Maxime. Sa venue a provoqué un changement radical dans ma vie. Bien sûr, le fait de devenir papa était déjà un énorme changement, mais elle m’a également poussée à ressortir mon appareil photo. J’ai vécu cette naissance comme un véritable déclic !

J’étais animé par la volonté de capturer ces premiers pas dans notre monde, nos moments de complicités, de partages, d’amour… J’ai rapidement réalisé la puissance que peut avoir une image et toutes les émotions qu’on peut y faire passer.

Depuis, je n’ai cessé de faire de la photo et maintenant, elle fait partie intégrante de ma vie personnelle, mais également professionnelle. Et, je ne remercierai jamais assez ma femme qui en plus de m’offrir deux magnifiques enfants, m’a offert la possibilité de changer de vie.

Quelle est ta spécialité ?

Il y a un côté paradoxal entre mes débuts en photo et ma pratique actuelle.

Lorsque j’ai découvert la photo, je me suis instinctivement orienté vers la photo de paysage, de nature morte ou encore d’architecture. N’y connaissant absolument rien, cette pratique m’offrait une certaine tranquillité. Loin de moi l’idée de dire que la photo de paysage est un long fleuve tranquille bien au contraire. Mais, j’avais le temps de réfléchir à mes réglages, à ma composition. J’étais dans un certain confort. Je faisais des photos sans intérêts, un peu banales. Mais, à l’époque, je dois avouer que je ne faisais pas vraiment d’efforts pour m’améliorer.

Avec le recul, je me dis que c’est sans doute à cause de ce confort que je me suis lassé et que j’en suis venu à abandonner la photo. A la venue de mon premier enfant, mon approche et mon état d’esprit ont complètement changé. La volonté de faire de beaux portraits était tellement grande que je me suis formé intensivement. J’ai mis beaucoup plus d’efforts dans mon apprentissage que lors de ma première tentative. Cette étape a été cruciale dans mon histoire avec la photo. Je me suis rapidement rendu compte de mon épanouissement à photographier des Portraits. Maintenant, je m’éclate à capturer des moments de vie, de partages, d’amours. Par contre, je suis beaucoup moins à l’aise en photo de paysage. Comme quoi ! ;)

Est-tu Portrait ou Paysage ?

Si on parle de ce qui me plaît de photographier, sans aucun doute possible le portrait. Je ne conçois pas la photo sans un contact humain. J’adore faire des photos, mais je pense que ce que j’aime par-dessus tout, ce sont les rencontres. J’ai la chance, au travers de la photo, de rencontrer des familles formidables, de partager leur intimité, de vivre avec eux des moments uniques et de les retranscrire dans mes images.

Si on prend cette question du côté “cadrage”, je dirais que le Paysage prédomine sur le reste. J’ai sans doute plus de facilité à composer mes photos dans ce format parce qu’il se rapproche plus de ce que voit mon œil. Finalement, cette question m’amène à réfléchir à cette forte propension à shooter en Paysage. Très intéressant…

Parles-nous de ce projet « apprendre la photo d’enfant » ?

J’ai un besoin constant de parler, d’échanger, de débattre autour de la photo. Il y autant d’approches photographique qu’il y a de photographes et c’est ce qui rend ce média si passionnant.

A mes débuts en photo (enfin ma deuxième tentative), j’ai eu la chance de rencontrer des photographes qui m’ont transmis tout leur savoir, toutes leurs bonnes pratiques.
Ce blog s’inscrit dans une envie d’imiter mes pères et de transmettre à mon tour ce que j’ai appris ces dernières années. De partager ma vision de la photo d’enfant. Finalement, il y a assez peu de blogs dédiés exclusivement à la photo d’enfant et pourtant le sujet est tellement vaste. Chaque âge a sa spécificité.

Mon but premier est de partager un maximum d’outils, de bonnes pratiques, d’inspirations pour permettre à chacun de photographier le quotidien d’un enfant. Je ne suis pas un adepte de la photo posée. J’aime mettre en avant la spontanéité, le naturel d’un enfant et c’est ce que j’essaie de transmettre au travers de mon blog.

J’y propose du contenu technique parce que je considère qu’il est nécessaire d’avoir des bases solides pour réussir à s’épanouir en photo. Mais l’important est d’aller plus loin, de développer son œil de photographe, de laisser libre court à sa créativité. Mais pour ça, il faut l’exercer, l’entraîner au quotidien. Mon blog est construit autour d’une seule idée “Progresser pas à pas dans la photographie d’enfant !”.

Qu’est-ce qui te passionne dans la photo d’enfant ?

J’ai développé cette passion pour la photo d’enfant grâce à mes deux amours. Ils sont sans aucun doute possible à l’origine de cette passion. C’est aussi grâce à eux que j’ai développé une certaine complicité avec les enfants. Ils sont si expressifs, plein de vie, de tendresse, de folie que c’est une véritable chance de pouvoir photographier des moments de leur vie.

Pour moi, la spontanéité, le naturel, la joie de vivre, l’insouciance, l’imagination débordante dont ils font preuve sont une source d’inspiration inépuisable. Rien n’est plus inspirant pour moi que de capturer de vrais moments avec de véritables émotions.

Quelles sont tes sources d’inspirations ?

J’admire tous ces photographes qui ont fait l’histoire de la photo. Henri Cartier-Bresson, William Eggleston, Robert Doisneau pour ne citer qu’eux.

Mais, j’aimerais citer une photographe en particulier qui est à l’origine de ma vision de la photo d’enfant, qui m’a tant inspirée et qui continue à le faire : Lisa Tichané. Mes débuts ont été bercés par son livre “Les secrets de la photo d’enfant”. Sa philosophie, son approche de la photo d’enfant, sont en complète adéquation avec ma vision.


apprendre-photo-enfant.frFacebookInstagram

1 Comment

  1. Cet article tombe parfaitement ! C’est exactement ce que je recherchais ! Merci beaucoup !

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.