J’ai toujours eu besoin d’avoir une activité artistique dans ma vie, d’abord la musique pendant de longues années puis la photographie. J’avais demandé un beau cadeau pour mes 11 ans : un appareil photo. Tout y passe : mes chats, les fleurs, les insectes, les paysages de montagne… un sacré budget en pellicules ! Depuis ce temps-là la photographie ne me quitte plus mais ça fait seulement quelque temps que c’est devenu mon métier.

Devenir photographe, le parcours de Sabine Massio

portrait d'enfants jouant dans un champ de coquelicots

Le déclic

Je fais de longues études littéraires et je deviens professeur des écoles car j’adore les enfants et transmettre mon savoir, puis je rencontre mon mari. Pour notre mariage je cherche un photographe qui saura retranscrire nos émotions au naturel et le lien qui nous unit. Je ne voulais surtout pas de photos posées avec des sourires crispés. C’est en 2006 et nous avons du mal à trouver, le concept n’existe pas vraiment en France. C’est un peu un déclic, je découvre la photographie de portrait et que j’aime surtout capturer les émotions et la connexion entre les gens.

Photo de maternité : une future maman et sa fille qui sert son bidon dans ses bras

A cette époque-là je réalise pour la famille et les amis des photos de mariage et de famille « comme ça » pour rendre service. A cause du métier de mon mari nous déménageons souvent et j’ai des difficultés à pouvoir le suivre et exercer mon métier : pas de poste ou trop loin.

Séance photo d'une famille dans les champs de coquelicots.

A la naissance de mes enfants c’est le 2° déclic pour moi. Je découvre ce qu’être parent implique, la palette d’émotions par laquelle nous pouvons passer et ce besoin de les saisir et les comprendre (les émotions ET les enfants !). Je veux absolument garder un souvenir de leur vie, leur joie, leur complicité, leurs bouderies bref de leur enfance.

Portrait noir et blanc d'une petite fille.

inspiration, motivation & pratique

C’est compliqué de gérer mon métier avec les absences plus ou moins longues de mon mari et les enfants en bas âge. Après un énième déménagement et un nouvel échec de mutation je décide de me lancer (non sans craintes) à fond dans ce projet fou de devenir photographe. En faisant des recherches sur comment j’allais bien pouvoir le devenir vu mes études qui n’avaient rien à voir, je tombe sur le site de Xavier Navarro et le parcours de Rachel Nething. Son histoire me donne la motivation de me lancer. Je passe donc mon congé parental à étudier la photo, les techniques, je lis énormément, je pratique… et toujours avec cette idée de retranscrire le lien authentique au sein d’une famille.

Future-maman

Je tombe un jour sur le travail de 2 photographes (Jesh de Rox et Juliana Wiklund avec l’approche Beloved) c’est LA révélation pour moi ça correspond totalement à la façon dont j’ai envie de photographier depuis longtemps. Mes séances sont désormais uniquement composées de jeux, d’interactions, de discussions et de partages. Pendant les séances grossesse je me sers de l’haptonomie pour connecter la future maman avec son bébé.

Fillette dans un champ de lavandes

Mon parcours assez atypique m’a donc amenée à me spécialiser dans la photographie d’enfants et de familles. C’est difficile de déménager souvent, il faut un certain temps avant d’avoir une clientèle mais on ne vit pas sans risques !

Logo Sabine Masio Photographie

WEBISTE

4 Comments

  1. Super, très encourageant ! :D Les photos sont sublimes, il y a du talent, ça aurait été dommage de ne pas l’exploiter. Bravo en tout cas, je suis sous le charme !

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Téléchargez votre roadbook

Téléchargez votre roadbook

25 fiches pour poser les bases de votre stratégie marketing, prendre de bonnes décisions et atteindre vos objectifs !

Vous êtes inscrit !