72H, un trio de photographes pour un workshop mariage

Marine, Annie et Léa, sont trois photographes de mariage aux styles différents mais animées de la même philosophie de travail : le reportage ! Il ne s’agit pas ici d’une collectif de photographes. Elles se sont alliées pour mettre en place une formation. J’ai aimé leur façon d’annoncer ce projet, et comme elles continuent d’animer leur communication autour de cet événement. C’est à la fois frais, spontané et semble authentique quand on s’attarde à connaître ce trio…

72H le workshop

Marine photographe d’Ernestine et sa famille. Je suis photographe pro depuis 15 ans, le reportage (presse) est mon premier métier. Après la naissance de mes enfants, je me suis spécialisée dans le reportage de mariage et de famille (2012). Mon approche est restée la même : raconter une histoire, documenter la vie. Ma devise : “Raconter des histoires, photographier l’instant, l’humeur photo-sensible”

Annie Gozard, photographe pro depuis 7 ans. J’ai rencontré la photo de mariage par hasard et j’ai tout de suite adoré ! Sur le plan humain, c’est toujours enrichissant, souvent étourdissant, parfois déroutant. Sur le plan photographique, c’est terriblement contraignant et donc délicieusement réjouissant. Bref, je suis addict !

Lea, photographe de Life Emotion Art photography depuis 2012. Je me suis professionnalisée par passion immodérée et inguérissable pour le mariage. Totalement accro, j’ai besoin de ces gros shoots d’adrénaline et d’émotions en tout genre que procurent les mariages. C’est donc ma spécialité, mais je m’intéresse à tous les domaines (famille, entreprise) me permettant de pratiquer sous forme de reportage. Mon but: raconter des instants de vie pour les transformer en souvenirs précieux.

Comment vous êtes-vous rencontrées ?

Nous avons toutes les trois participé au workshop Vrai Mariage en 2014 (du collectif du même nom) organisé par Marie-Astrid aka AMA conseil. Mais c’est au fil du temps (et de rencontres à l’occasion de conférences, formations ou voyages) que nous avons vraiment fait connaissance.

Marine : J’ai rencontré Lea à Las Vegas en 2015 où nous étions pour la WPPI (voyage organisé par Samuel Malarik, Planche contact). Elle terminait un road trip avec son mari et son fils et j’avais fait de même avec mon homme, ça nous a rapproché. Avec Annie, je crois que nous avons assez naturellement commencé à discuter lors de la venue à Paris de Juya Gentil en 2015, et à ce jour la discussion dure toujours :)

Annie : C’est ça ! Lors de la conférence de Juya Gentil, nous avons réalisé avec Marine que nous étions presque voisines. Donc on s’est rapidement revu pour papoter. Et comme j’avais déjà déjeuné (enfin … des déjeuners qui se prolongent jusqu’aux dîners) plusieurs fois avec Lea avec qui je suis aussi presque voisine, on s’est dit que l’on gagnerait du temps (et plein d’autres choses évidemment) à se voir toutes les trois ensemble. Car il n’y a pas que la géographie qui nous rapproche : nous partageons une vision commune de notre métier.

Lea: En effet, nos routes se sont croisées la première fois à Lyon au workshop Vrai Mariage. Mais j’avoue ne pas avoir de souvenirs de nos premiers échanges avec Marine (oups!). En revanche, je me souviens très bien du premier goûter partagé avec Annie, à la gare, en attendant notre train de retour pour Paris. On ne se connaissait pas encore, mais on a parlé non stop pendant plus d’une heure! Un vrai feeling, confirmé de déjeuners en déjeuners (très prolongés il est vrai! :p ). Avec Marine, la vraie rencontre fût en effet à Las Vegas. De la même manière, c’est notre propension à parler facilement beaucoup et pendant longtemps qui nous a rapproché (nous, pipelettes? non…). Et c’est quand cela a commencé à devenir compliqué de bloquer des après-midis entiers pour papoter avec l’une ou l’autre, qu’il nous a semblé évident que ce serait plus simple de nous voir toutes les 3 ensemble, notre proximité géographique facilitant également les choses (même si je me perds encore régulièrement pour aller chez Marine! :p )

Qu’est-ce qui a été le déclenchement de ce projet ?

Petit à petit, nous avons donc pris l’habitude de nous retrouver toutes les trois, d’abord pour papoter, puis très vite pour des lectures de portfolio respectif, pour parler marketing ou relation clients, pour étudier nos sites internet etc. Assez rapidement, nous avons commencé à avancer ensemble. Du coup, cette idée de workshop est venue assez naturellement. Nous avons vite réalisé la chance et le bénéfice à travailler ensemble et il nous a paru intéressant de partager ce qui nous avait fait concrètement avancer ces dernières années.

Lea: De mon côté, la formation a toujours fait partie de mes objectifs pro. J’ai régulièrement eu l’occasion de donner des cours dans mes précédentes vies, et à chaque fois, j’ai adoré ça. Ma soif d’apprendre va de pair avec mon envie de transmettre. Depuis un peu plus d’un an, cette envie de mettre en place une formation se précisait, mais comme j’ai toujours trop de projets en tête, ça restait bloqué à l’étape réflexion… Puis une pensée: et si on l’organisait à 3? Notre vision commune du métier nous permettant de proposer une formation bien plus riche et complète. Aussitôt pensé, aussitôt proposé… mais ce que je n’avais pas anticipé, c’est que ce que j’avais proposé sous forme d’idée à réfléchir se transforme immédiatement en projet concret. Il n’en fallait pas plus pour que la machine se mette en route et que nos cerveaux s’emballent. A peine quelques semaines après, il me semble que c’est Marine qui en a reparlé pour qu’on se fixe une journée de travail dédiée. En une journée, on a posé toutes les bases, définit le programme et le planning, et la formation était lancée… Bien plus tôt que je ne l’avais imaginé. C’est une des grandes forces de notre groupe: quand l’une d’entre nous propose un projet, après quelques secondes parfois dubitatives (euh???… t’es sûre?…), les idées fusent et tout se met en place assez naturellement. A tour de rôle moteur ou soutien, on est vraiment complémentaires, en termes de réflexions, de forces et de personnalités. Bref, à trois, on avance vraiment plus vite. ;)

Pourquoi ce nom ?

Annie est une grande fan nostalgique de la série 24h… En construisant le programme, nous nous sommes rendues compte que l’on voulait mettre tellement de choses dans ce workshop que cela allait être aussi intense qu’une journée de Jack Bauer (en pire, car multiplié par 3 !).

Comment définissez-vous le «reportage de mariage» ?

Pour nous trois, le reportage est la façon dont nous appréhendons la photo de mariage. A la manière d’un photojournaliste, nous nous attachons à raconter l’histoire telle qu’elle est sans intervenir (ou presque). Une journée de mariage est pour nous un événement comme un autre : il n’y a pas de passage obligé, pas d’images obligatoires. Le cœur de cette journée : des moments, des liens et des émotions qu’il faut retranscrire en images.

A la manière d’un photojournaliste, nous nous attachons à raconter l’histoire telle qu’elle est... Click To Tweet

Quel est votre petit plus ?

Notre trio! Comme le disait Lea plus haut, à trois, les idées fusent, l’énergie est au top, et la créativité décuplée. Par exemple, quand on a réfléchi à notre communication, on a commencé à lancer des idées folles… Et de fil en aiguilles, on s’est retrouvé avec 3 films parodiques sur le métier de photographe (j’suis pho pho pho tographe de mariage…) et l’idée de masquer notre identité au début. On a tellement ri cette semaine-là! C’était génial de voir ce que les autres projetaient. Par exemple, tout le monde pensait que nous étions un homme. Personne n’a pensé qu’il y avait trois femmes derrière tout cela !

Pour le workshop, on utilise à fond le fait d’être trois. Cela nous permet de travailler en petits groupes, d’apporter trois expériences différentes, et trois regards sur le travail des stagiaires. Nous avons construit notre programme en puisant dans l’expérience que nous avons des workshops mais aussi dans la manière dont nous avons travaillé toutes les trois ces dernières années. Nous y avons mêlé de la pratique (des challenges pour se dépasser et un reportage complet à réaliser) et de la critique d’images constructive et bienveillante. Notre volonté est d’offrir aux participants des outils concrets pour progresser. Et la finalité, c’est qu’ils repartent chacun avec une feuille de route personnalisée pour attaquer la prochaine saison des mariages.

L’idée, c’est aussi de passer un très bon moment, de nouer des contacts, de se faire des apéros à rallonge en refaisant le monde (ou juste en débriefant la journée). Vous remarquerez que le programme inclut un apéro le premier soir et une soirée le deuxième soir… Parce que le lien social, ça fait aussi avancer! (et aussi parce qu’on aime faire la fête!) On espère bien proposer une formation sérieuse sans se prendre au sérieux. ;)

Website

2017-10-10T13:06:35+00:00 mardi 10 octobre 2017|Categories: Technique & Equipement|

Leave A Comment