C’est la nouvelle tendance en photographie : le reportage du quotidien, en famille. Loin des séances photos posées, avec des accessoires, ou « lifestyle », on laisse la place ici à l’authenticité d’un moment en famille. C’est un juste équilibre entre préparation et spontanéité. L’objectif est de créer un album qui reflète vraiment une journée dans la vie d’une famille, SA journée. C’est une « tranche de vie » tout simplement, et vous allez découvrir ici la vision de 5 photographes, et à travers de leurs photographies, et leur vision de la vie de famille.

Photos de famille, une autre façon d’aborder ses séances

Florent Cattelain :

Salut moi c’est Florent, j’habite Toulouse, j’ai 35 ans et je suis photographe professionnel depuis 2011 mais j’ai toujours baigné dans la photo car mon père était également photographe. Après des études dans l’audiovisuel et des expériences professionnelles dans le graphisme, je me suis finalement lancé dans le métier de photographe. J’ai tout d’abord développé l’activité mariage avec une approche photojournalistique. Puis j’ai commencé à travailler pour des familles en séance lifestyle. En cherchant ce qu’il se faisait à l’étranger notamment aux Etats-Unis. J’ai découvert les reportages du quotidien et j’ai trouvé çà absolument génial. Des photographes français ont commencé à en parler et à se lancer dans ce style.

Le moment déclencheur pour proposer ce type de séances que j’a nommée « Au coeur d’une famille » a été l’arrivée de mon fils, il y a un an et demi. J’ai pu réaliser combien la vie s’accélère et que les enfants changent tellement vite. Il me semble indispensable de sauvegarder ces moments du quotidien.

Il me semble indispensable de sauvegarder ces moments du quotidien. Cliquez pour tweeter

QU’est-ce qui te plait dans le « reportage de famille » ?

Ce que j’aime dans ces séances c’est qu’il faut être attentif à tout et tout le temps, s’adapter aux lieux, trouver le bon cadrage sans diriger les personnes. J’aime laisser vivre la famille, me faire discret pour capter au mieux les interactions, les rires, les larmes… La différence entre une séance classique est avant tout le temps passé avec la famille. Cela permet une meilleure intégration, et du coup des images avec des émotions plus fortes.

Pour réaliser ce type de séance, je pense qu’il est primordial d’aimer les gens et de savoir pourquoi on fait ça. Ma motivation est de me dire que dans 50 ans les enfants montreront ces photos de leur enfance à leurs petits-enfants. Ces documents ont une valeur inestimable.

Voir le site de Florent Cattelain, photographe

Salomé Macé :

Je m’appelle Salomé, j’ai 32 ans, je suis mariée au meilleur mari de la terre et nous sommes les heureux parents d’un adorable petit bonhomme de 3 ans prénommé Milo.

Si j’ai toujours eu de l’attirance pour la photographie, je dois admettre que mon premier modèle a vraiment été Eliot, mon adorable Jack Russell de 8 ans. Mon amour pour les animaux m’a amenée à commencer à proposer mes services dans un domaine assez original … les expositions canines en 2013 ! En 2014, je suis enceinte et forcément, mes centres d’intérêts évoluent … J’ai dès lors l’envie de proposer mes services sur des prestations de Mariages et sur des séances Lifestyle. En 2015, mon entreprise, Salomé MACE Photographie commence à se développer.

D’un naturel plutôt timide et réservé, j’essaye de me montrer la plus discrète possible sur mes reportages lors d’un Mariage. J’aime pouvoir être là où l’on ne m’attend pas, de façon à livrer à mes clients des photos spontanées, vivantes. Alors forcément, je n’ai pas longtemps hésité avant de m’inscrire à la formation de Maryline !

Pourquoi as-tu souhaité proposer ce type de reportage ?

Le reportage du quotidien est une discipline bien différente d’une séance lifestyle puisque s’articulant sur une journée entière, du petit déjeuner au coucher, en passant par l’heure du bain. J’apprécie le fait de ne pas intervenir comme lors d’une séance lifestyle, plus posée. Les souvenirs sont d’autant plus authentiques selon moi. Et dans la façon de procéder, je me reconnais bien plus.

Pour finir, je ne peux que conseiller aux familles de s’intéresser à ce type de prestation, d’autant plus si prendre la pose est difficile. A la clé, des photographies inestimables pour votre patrimoine familial, à transmettre de générations en générations…

Pour la petite anecdote, ces extraits sont issus d’un reportage familial. Il a une valeur inestimable à mes yeux puisqu’il s’agit du reportage que j’ai effectué pour ma propre famille, lors d’un week-end prolongé en Bretagne. Ce petit voyage tombait pile poil, à la suite de la formation et a été pour moi un formidable terrain de jeux ! Au final, ce reportage raconte une jolie histoire que j’ai hâte de pouvoir conter un jour à mon fils. Il va de soi que ces souvenirs seront sauvegardés sur papier, dans un bel album.

Voir le site de Salomé Macé, photographie 

Objectif petits :

Je m’appelle Vanessa HERY, j’ai 38 ans et je suis photographe de familles depuis deux ans à Brest.

J’aime les nuages et la pluie, j’aime flâner, j’aime la vie de tous les jours. Je suis avant tout une fille simple qui aime les choses simples. La photo est entrée dans ma vie à la naissance de mes filles (comme pour beaucoup de mamans photographes). J’ai alors ressenti le besoin de garder une trace pour toujours de l’évolution de mes enfants. La photo permet de figer le temps, c’est capital pour moi qui vis au quotidien avec en tête l’idée que la vie passe trop vite et qu’il est vital de savourer chaque seconde.

J’ai découvert le reportage du quotidien en 2015 en parcourant le blog de Maryline Krynicki. J’ai tout de suite su que ce type de prise de vue aurait une importance majeure dans mon activité de photographe. Et quand Maryline a donné son premier workshop sur PoP, je me suis inscrite immédiatement !

Comment s’est passé ton premier reportage de famille ?

J’ai réalisé mon premier reportage du quotidien en avril dernier à Brest pour mettre en pratique ses conseils. J’ai passé une demi-journée avec la famille de Thaïs à Brest, depuis la fin de sa sieste jusqu’à son coucher le soir vers 20h. Et ce fut magique, une révélation ! Je me suis sentie totalement à ma place au sein de cette famille que je ne connaissais pas mais qui me donnait toute sa confiance pour photographier le déroulement d’un après-midi avec eux.

Le reportage du quotidien me pousse dans mes retranchements que ce soit sur le plan technique, de la narration ou encore physiquement (car plusieurs heures de prise de vue, ça reste un exercice physique soutenu quand il s’agit d’être aux aguêts de façon continue pour capter les moments-clés d’un après-midi).

Dans ce type de prise de vue, le challenge est de créer des images artistiques du quotidien, sans intervenir, sans guider, sans demander de s’orienter par rapport à la lumière comme lors d’une séance lifestyle par exemple. Le photographe fait avec ce qui se présente à lui, c’est à lui de trouver le bon angle et la bonne perspective pour que les photos racontent une histoire avec un début et une fin. C’est un challenge de taille qui me stimule et me fait vibrer !

Reportage de famille : Le #photographe fait avec ce qui se présente à lui... Cliquez pour tweeter

Le reportage du quotidien, c’est pour moi une histoire de photos brutes et naturelles. Il me permet de pousser encore plus loin ma démarche de photographe lifestyle en me rapprochant du photo-journalisme. C’est en quelque sorte, l’aboutissement de ma vision de la vie de famille en menant au grand jour la beauté du quotidien.

Pour mener à bien ce type de séance, je dirais qu’il faut être prêt physiquement. Plusieurs heures de reportage, c’est éprouvant, il faut être endurant (je suis d’ailleurs en train de me remettre au sport hihi). Bien sûr, il faut maitriser sur le bout des doigts son matériel afin de pouvoir gérer des conditions lumineuses extrêmes. Et surtout, il faut prendre du plaisir à réaliser une telle séance.

Voir le site de Vanessa, Objectif Petits

Sweet photography :

Je suis Julie, j’ai 28 ans et je suis maman de trois enfants. La photographie fait partie de ma vie depuis toujours et elle y occupe une place toute particulière. Je suis dans ma quatrième année en tant que photographe à temps plein.

Je n’ai pas commencé par du reportage, j’y suis arrivée petit à petit. Aujourd’hui, c’est vraiment ce qui m’anime. Capter des moments authentiques, ceux qui montrent sans mise en scène, ces souvenirs vrais qui racontent une personne, une famille, un moment particulier. Ceux que l’on retrouve au fil des ans, en tournant les pages d’un album, et qui prennent un peu plus de valeur à chaque fois. Ceux qui font remonter les émotions à la surface, parce que ce sont leurs souvenirs tels qu’ils les vivent. Un témoignage de vie, comme une empreinte laissée, quelque chose qui reste.

Cette vision de la photographie, c’est ce qui me permet aussi de raconter la vie de mes enfants, au travers de nos photos de famille, qui construit une partie de leur histoire et de la mienne. Qui me permet de m’en approprier toute la valeur et de savoir comment raconter l’histoire de ces familles qui me confient les leurs. Les observer, apprendre à les connaître, les regarder évoluer pour leur laisser cette tranche de vie qui est la leur et dans laquelle ils replongeront avec plaisir.

Quel conseil donnerais-tu à un photographe qui souhaite débuter ce type de reportage ?

Si j’ai un conseil à donner c’est de ne pas se laisser happer par la vie qui défile devant notre objectif. De prendre le temps de comprendre leur mode de vie, prendre le temps ensuite de construire l’histoire au travers du reportage et surtout, en gardant sa signature. De ne pas se perdre en ayant peur de rater des moments, en voulant tout photographier sans prendre le temps d’y ajouter sa touche de créativité et son univers. C’est aussi pour cela que nos clients nous confient leurs souvenirs.

Ce que je veux laisser à chacune des familles qui me fait confiance, ce sont des images pleines de vie. Des vies qui sont souvent à 100 à l’heure, prendre le temps de s’arrêter pour de regarder leur vie au travers de mes images et tout ce qui fait qu’elle est si précieuse. Parce que ce cocon si rassurant, le foyer, c’est une partie de nos racines. Comme dans l’extrait du reportage que je vous présente ci-dessus.

Voir le site de Julie, Sweet Photography

Je suis Nicole, photographe de reportages (familles et mariages) à temps plein depuis un an et demi.  Jusqu’alors j’étais éducatrice au Ministère de la Justice, et rencontrais les familles dans des moments très difficiles.

Peu à peu, j’ai pris conscience de mon envie d’apporter autre chose aux familles, d’être là aussi quand tout va bien, et de leur laisser une trace de ce qui les lie, les réunit, et fait leurs histoires. Le reportage s’est peu à peu imposé à moi, dans ma quête de créer des photos qui ont du sens et qui puissent réveiller des émotions et des souvenirs multiples. Pour cela, les souvenirs se doivent d’être au plus près de la réalité.

En famille, chaque jour est un apprentissage, une découverte, une occasion de s’aimer encore plus, de partager, de savourer des plaisirs simples, d’expérimenter, de se construire individuellement aussi. Et tout ça fait qu’il y a beaucoup de beauté dans la simplicité du quotidien. Ce sont des moments tout simples, mais qui n’ont pas de prix. Et ils auront sans doute davantage de valeur demain. Alors contribuer à ce qu’il reste une trace de cette histoire  me touche beaucoup.

Le reportage de famille, c’est finalement le plus joli moyen que j’ai trouvé pour être au plus près de ce que j’aime – les liens familiaux – , pour être constamment inspirée – tant chaque famille est différente -, et contribuer à ma manière au patrimoine-bonheur de ces familles, en leur laissant une trace de toute la beauté de leur quotidien, de leur histoire.

Raconter une famille, ses personnages, ses habitudes, son environnement, ses liens, son histoire. Raconter ce bonheur d’être Famille, sa complexité parfois aussi, sa réalité dans tous les cas. Un reportage de famille, c’est tout ça, et bien plus encore.

Un conseil pour bien mener ce type de séance ?

Prendre le temps de connaître CETTE famille que l’on va rencontrer, qui sont les membres qui la composent, quelles sont ses habitudes, qu’est-ce qui l’unit, etc. Etre à l’écoute de ce qui compte pour elle (même des tous petits détails) et être vigilant aux traits de personnalités qui se dessinent, peut nous aider à créer un reportage en cohérence avec l’histoire de cette famille. Lorsqu’une famille nous ouvre les portes de son quotidien, on ne sait jamais ce qu’il va s’y passer. Notre bienveillance, et notre regard posé sans jugement sur cette famille qui se met à nu devant nous, est l’outil prioritaire qui doit nous accompagner en tout temps.

Voir le site de Nicole Gevrey, photographe

2 Comments

  1. En tant que phorographe amateur, c’est exactement pour saisir ce genre de petits instants du quotidien que j’ai repris la photo plus sérieusement.
    Ce sont des moments qui passent parfois (souvent inaperçus) mais qui sont pourtant la vraie vie avec nos proches

  2. Témoignages vraiment très intéressant de ces 5 photographes. Je ne peux que me reconnaître dans cette approche de la photo de famille. J’adore capter des moments de vie, la spontanéité, les émotions…
    Par contre, je n’ai encore jamais vécu une expérience photographique d’une journée pour photographier le quotidien d’une famille.
    Je vais y penser fortement après la lecture de cet article.

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Téléchargez votre roadbook

Téléchargez votre roadbook

25 fiches pour poser les bases de votre stratégie marketing, prendre de bonnes décisions et atteindre vos objectifs !

Vous êtes inscrit !